Fédérales 07 - Le PDC et le PS devraient conserver leurs sièges
Actualisé

Fédérales 07 - Le PDC et le PS devraient conserver leurs sièges

Les élections fédérales devraient déboucher dans le canton du Jura sur le statu quo.

Le PDC comme le PS semblent en mesure de conserver chacun leurs deux sièges malgré les ambitions du Parti libéral-radical et du Parti chrétien-social indépendant.

Les deux plus importants partis du canton du Jura ont adopté une stratégie similaire pour garder leurs deux mandats, un dans chaque Chambre. Ils misent sur des valeurs sûres: un sortant et un ancien ministre: Madeleine Amgwerd et Gérald Schaller pour le PDC, Jean- Claude Rennwald et Claude Hêche pour le PS.

Ces têtes de liste ne paraissent pas non plus menacées par leurs colistiers contrairement à il y a quatre ans où le sortant François Lachat (PDC) avait perdu face au surprenant Pierre Kohler dans la course au Conseil national. Socialistes et démocrates-chrétiens évitent ainsi toute surprise.

Apparentement PLR-UDC

L'enjeu des élections est de savoir si le Parti libéral-radical (PLR) pourra ravir l'un des sièges socialistes pour placer l'un de ses représentants à Berne après douze ans d'absence. Les radicaux ont été chassés des Chambres fédérales par les socialistes en 1995. Pour augmenter ses chances, le PLR a apparenté sa liste avec celle de l'UDC pour le Conseil national.

En perte de vitesse depuis plusieurs années, le PLR a enregistré en 2006 un succès avec son retour au gouvernement après quatre ans d'absence aux dépens des socialistes. Il veut profiter de cet élan pour conquérir un siège. Mais il part avec un handicap, aucun poids- lourd de la politique ne figure parmi ses candidats.

Succession de Pierre Kohler

Pour conserver le fauteuil laissé vacant par le départ de Pierre Kohler du Conseil national, le Parti démocrate-chrétien (PDC) lance donc l'ancien ministre des finances Gérald Schaller qui est resté douze ans à l'exécutif. Il a comme colistier Gérard Meyer, maire de Courchavon.

Dans la course aux Etats, le PDC a reconduit la stratégie qu'il a adoptée en 2003 avec un ticket féminin. La seule liste femmes du canton est emmenée par la sortante Madeleine Amgwerd en lice avec Anne Seydoux. La première force politique du canton entend ainsi confirmer l'élection d'une femme aux Etats.

Stratégie socialiste

Même configuration donc au Parti socialiste (PS) avec le sortant Jean-Claude Rennwald en lice pour un 4e mandat au Conseil national. Le syndicaliste a comme colistier Pierre-Alain Fridez, maire de Fontenais.

Pour le Conseil des Etats, les socialistes ont désigné l'ancien ministre de la santé Claude Hêche. Ils espèrent ainsi conserver le fauteuil laissé vacant par Pierre-Alain Gentil qui a dû se retirer après trois mandats comme l'exige la constitution jurassienne. Claude Hêche est accompagné du député Christophe Berdat.

Le PS sort d'une période agitée liée à son revers aux élections où il a perdu un siège au gouvernement et deux au parlement. Mais il ne sera pas confronté cet automne à une liste dissidente comme il pouvait le craindre. Député et secrétaire général du Mouvement autonomiste jurassien, Pierre-André Comte renonce aux fédérales.

Retour du PCSI

Après 20 ans d'absence, le PCSI fait son retour dans la course aux élections fédérales avec comme objectif de décrocher un siège. Le retour de ce parti de centre gauche, qui représente 14,7 % de l'électorat jurassien, pourrait bien priver le PS de suffrages, d'autant que les deux partis ne sont pas apparentés.

L'UDC, qui reste un parti minoritaire malgré une hausse de son électorat au cours des dernières années, veut également tenter sa chance. Il s'agit pour lui de se profiler dans la perspective des élections communales en 2008 et cantonales en 2010.

Les affaires qui ont secoué le canton au début de l'année, les faux courriels envoyés au nom du ministre Laurent Schaffter (PCSI) et les immatriculations fictives au sein de la police cantonale jurassienne, ont été absentes de la campagne électorale, par ailleurs sans grand relief ni coup d'éclat.

(ats)

Ton opinion