Actualisé 31.08.2007 à 16:44

Fédérales 07 - Le PDC menace le PRD

Le PS redresse la barre à sept semaines des élections fédérales, après sa baisse d'il y a un mois.

Le PDC est aussi en hausse. Le PRD et les Verts perdent des plumes, alors que l'UDC est stable, selon le 6e baromètre électoral SSR SRG idée suisse publié vendredi.

Si le scrutin avait eu lieu à la mi-août, le PS aurait remporté 22,8 % des suffrages, soit 1,2 point de plus qu'au mois de juillet, quand il avait atteint son plus bas niveau depuis quatre ans. Il reste toutefois à 0,5 point de son résultat des élections fédérales de 2003.

Le PDC figure aussi dans le camp des gagnants, avec 15,2 %, soit 0,6 point de plus qu'il y a un mois (& 0,8 point par rapport à 2003). Il talonne désormais le PRD, qui a poursuivi sa baisse pour atteindre 15,8 %, soit 0,4 point de moins qu'en juillet. Par rapport à l'automne 2003, c'est le parti qui affiche la plus forte baisse (- 1,5 point).

Coup de frein pour les Verts

Les Verts, qui avaient le vent en poupe ces derniers mois, subissent un petit coup d'arrêt. Leur cote de popularité est redescendue à 9,5 (- 0,8 point), repassant pour la première fois depuis mars en dessous de la barre des 10 %.

Malgré cela, les Verts restent le parti qui améliore le plus son score de 2003 (& 2,1 points). Les Verts avaient atteint leur meilleure marque en juin, avec 10,9 % des intentions de vote.

L'UDC toujours en tête

Quant à l'UDC, qui reste stable à 26,2 %, elle demeure en tête. Sa cote actuelle représente toutefois une perte de 0,5 point par rapport aux dernières élections fédérales.

Du côtés des petites formations, le Parti évangélique obtient le meilleur résultat avec 1,9 %, contre 1,8 % en juillet (2003: 2,3 %). Il précède les Libéraux, stables à 1,5 % (2003: 2,2 %) et les Verts libéraux, en baisse de 0,3 point à 1,5 %.

L'Union démocratique fédérale se situe à 1,4 %, en hausse de 0,2 point (2003: 1,3 %), et l'extrême gauche à 1,1 %, en baisse de 0,3 point (2003: 1,2 %). D'autres partis, comme les Démocrates suisses, le Parti chrétien-social ou la Ligue des tessinois, n'atteignent pas la barre du 1 %.

Parmi les 2032 électeurs interrogés du 6 au 18 août par l'institut gfs.bern (marge d'erreur du sondage: &/- 2,2 %), 49 % ont dit qu'ils participeront aux élections du 21 octobre, ce qui représente une hausse de 4 points par rapport au 5e baromètre en juillet. En 2003, la participation avait été de 45 %.

Problème de mobilisation

Dans son analyse des résultats, l'institut gfs.bern explique la baisse des radicaux principalement par des difficultés à mobiliser leur électorat. Pas moins de 20 % des électeurs qui avaient donné leur voix au parti en 2003 ont annoncé lors du sondage ne pas vouloir aller voter cette année.

Le PRD a aussi davantage de difficultés que les trois autres formations gouvernementales à recruter de nouveaux électeurs. S'agissant des citoyens qui changent de camp, le bilan est aussi négatif pour les radicaux, qui perdent des plumes en faveur de l'UDC et du PDC.

Le PS, pour sa part, semble progresser surtout grâce à de nouveaux électeurs qu'il a su convaincre, note gfs.bern. Un quart des nouveaux électeurs ont en effet porté en août leur choix sur les socialistes. Cette tendance fait plus que compenser les pertes d'électeurs en faveur des Verts et des Verts libéraux, qui se poursuivent toutefois.

Le climat et l'environnement ainsi que la problématique des étrangers et de l'intégration constituent les deux principales préoccupation des électeurs (28 % chacun). Elles précèdent l'AVS et la sécurité sociale (15 %), le chômage et la situation économique (11 %) et l'asile et les réfugiés (9 %). (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!