24.06.2019 à 13:42

Instagram

Federer accusé de faire de la pub clandestine

La fondation alémanique pour la protection des consommateurs a dénoncé diverses célébrités auprès de la Commission suisse pour la loyauté.

de
rab/ofu
1 / 7
La Commission suisse pour la loyauté - un organisme d'autocontrôle de la publicité - doit se pencher sur les publications Instagram de diverses célébrités suisses. Elles sont accusées de publicité clandestine.

La Commission suisse pour la loyauté - un organisme d'autocontrôle de la publicité - doit se pencher sur les publications Instagram de diverses célébrités suisses. Elles sont accusées de publicité clandestine.

Capture d'écran Instagram
Xenia Tchoumitcheva, l'une des célébrités visées, compte 1,5 million de followers.

Xenia Tchoumitcheva, l'une des célébrités visées, compte 1,5 million de followers.

Capture d'écran Instagram
Voici la publication critiquée. Elle date du 12 mai 2019, montre des bijoux et comporte le #cartier et #edenpresleyjewelry.

Voici la publication critiquée. Elle date du 12 mai 2019, montre des bijoux et comporte le #cartier et #edenpresleyjewelry.

Capture d'écran Instagram

L'influenceuse Xenia Tchoumitcheva, la cycliste Jolanda Neff et la star du tennis Roger Federer ont deux points communs: ils cumulent des millions de followers sur Instagram et ils ont tous été dénoncés à la Commission suisse pour la loyauté - organisme d'autocontrôle de la publicité - par la fondation alémanique pour la protection des consommateurs. C'est ce que révèle l'émission «10 vor 10» de la télévision alémanique SRF.

Concrètement, la fondation reproche aux célébrités de faire de la publicité clandestine sur Instagram. Sara Stalder, directrice de la fondation, a expliqué à «10 vor 10»: «Il est temps de définir des règles.» Selon elle, la publicité sur les réseaux sociaux doit être davantage signalée comme telle. Sara Stalder estime qu'il est important que les célébrités indiquent clairement quand elles font de la publicité pour un produit afin que les internautes sachent qu'elles se font payer pour vanter les mérites de tel ou tel produit.

Logo sur la photo

La fondation alémanique pour la protection des consommateurs exige ainsi que les publications à but publicitaire soient clairement reconnaissables. Un logo apposé directement sur la photo de la publication permettrait, par exemple, de différencier une publication publicitaire d'une publication privée.

Interrogé par la télévision alémanique, Thomas Meier, de la Commission suisse pour la loyauté, précise qu'il ne peut pas s'exprimer sur les plaintes déposées. Il estime cependant lui aussi qu'une décision doit être prise afin que les influenceurs puissent s'y référer.

En attendant, l'avocat de Roger Federer se montre optimiste. Il pense que la plainte sera rejetée. Il assure que la star du tennis utilise les réseaux sociaux de manière «authentique et spontanée» pour communiquer avec ses fans. Il précise par ailleurs qu'il a toujours été très transparent par rapport à ses activités de sponsoring.

Les célébrités rejettent les accusations

L'assistant de Xenia Tchoumitcheva affirme pour sa part que la mannequin n'a pas été payée pour la publication dénoncée par la fondation alémanique des consommateurs. «La publication en question comporte même deux hashtags de marques concurrentes. Cela ne se produirait jamais dans un post payé ou sponsorisé.»

Pour finir, la sportive Jolanda Neff a assuré à «10 vor 10» qu'elle n'a jamais publié de «post d'influenceur». Malgré les demandes quasi-quotidiennes de la part de marques, elle s'efforce de s'en distancier clairement, explique-t-elle.

La Commission suisse pour la loyauté prendra sa décision au cours des prochaines semaines. Pour rappel: elle n'est pas habilitée à prononcer des sanctions. Une décision négative nuirait, au pire, à l'image des célébrités.

Voici les publications Instagram dénoncées:

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!