Actualisé 27.10.2019 à 18:12

TennisRoger Federer puissance dix!

Le Bâlois a étouffé Alex De Minaur (6-2, 6-2) pour s'offrir le «Stängeli», un dixième titre aux Swiss Indoors.

von
Mathieu Aeschmann
Bâle
Keystone/Georgios Kefalas

Et de dix! Comme à Halle en juin, Roger Federer a franchi la barre monumentale des dix triomphes dans un même tournoi. Et pas n'importe lequel: celui qui rythme ses automnes depuis l'enfance, les Swiss Indoors de Bâle. Loin des empoignades mythiques contre Gonzalez, Djokovic ou Del Potro, cette finale face à Alex De Minaur aura ressemblé à un monologue (6-2, 6-2 en 68 minutes). La faute à un «RF» trop affûté et trop confiant sur ce court où il a tout vécu depuis 1997. Peu importe. Le bonheur du patron et de son public était à la hauteur de cette marque historique.

Une statistique résume assez bien la montagne qui se dressait devant Alex De Minaur à l'occasion de sa première finale en ATP 500. L'Australien jouait dimanche son 108e match sur le circuit principal, Roger Federer sa 157e finale. Cette galaxie d'expérience en moins n'empêchait toutefois pas «Deamon» d'entrer parfaitement dans sa finale. Efficace en retour, solide à l'échange, l'Australien ne donnait rien au maître de cérémonie, témoin cet incroyable rallye de revers croisés gagné pour sauver une deuxième balle de break dès le quatrième jeu. Le problème? Contre «RF», il faut aligner les miracles pour survivre. Et sur le point suivant, le Bâlois enchaînait revers long de ligne et smash pour signer ce premier break qui change tout (3-1). Alex De Minaur eut beau élever encore son niveau d'intensité en milieu de set, il n'allait plus revoir le patron (6-2 en 34 minutes).

Quatrième trophée de la saison

Et parce que Roger Federer connaît ses classiques, il enfonçait encore le clou pour chaparder une troisième fois le service de son adversaire dès le début de la deuxième manche (2-0). L'Australien ressemble à Lleyton Hewitt jusque dans ses défauts. Sa deuxième balle est poussive (150 km/h) et son coup droit a besoin de vitesse pour briller. En vieux sage (singe), «RF» se fit donc un plaisir de découper quelques slices cotonneux sur son coup droit pour récolter les fautes ou attirer son cadet au filet. Implacable, le piège se refermait à toute vitesse sur le jeune australien.

Avec ce quatrième trophée de la saison, après Dubaï, Miami et Halle, Roger Federer porte son total de titres à 103. De quoi lui donner l'envie de vraiment viser le record de Jimmy Connors (109)? À voir la fraîcheur avec laquelle «le Maître» boucle cette saison, à 38 ans, sans doute peut-il s'y attaquer sans même en faire une obsession. Par contre, quelque chose nous dit que sa motivation en vue du Masters de Londres n'a peut-être jamais été aussi forte.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!