Actualisé 06.09.2012 à 05:51

US Open

Federer battu en quatre sets par Berdych

Roger Federer (no 1) ne disputera pas une neuvième demi-finale consécutive à l'US Open. Le Bâlois de 31 ans s'est incliné en quatre sets, 7-6 (7/1) 6-4 3-6 6-3, face au Tchèque Tomas Berdych (no 6).

Roger Federer a subi la loi de Thomas Berdych.

Roger Federer a subi la loi de Thomas Berdych.

Il n'avait jamais connu la défaite dans ses 23 premières «night sessions» disputées dans le stade Arthur Ashe.

Tomas Berdych est un récidiviste. Le solide Tchèque (1m96, 91 kg) avait en effet déjà mis un terme à une superbe série de Roger Federer à Wimbledon, où le Bâlois avait disputé sept finales d'affilée avant de subir la loi du résident monégasque en... quart de finale de l'édition 2010.

Difficile à imaginer

Le somptueux été de Roger Federer connaît donc une fin étonnante. Redevenu no 1 mondial après avoir triomphé pour la septième fois à Wimbledon, «argenté» aux JO de Londres, il n'aurait certainement pas imaginé quitter Flushing Meadows sur un échec aussi prématuré.

D'autant plus que l'homme aux 17 trophées du Grand Chelem semblait redevenu invulnérable sur les courts en dur américains. Il avait ainsi conquis le titre dans le Masters 1000 de Cincinnati sans concéder le moindre break, et n'avait perdu qu'un seul jeu de service dans ses trois premiers matches à New York.

Un jeu décisif catastrophique

Au repos forcé depuis samedi en raison du forfait de Mardy Fish (no 23), Roger Federer s'est heurté à un roc mercredi soir. Impressionnant à la relance, extrêmement constant à l'échange, Tomas Berdych s'emparait ainsi de la mise en jeu du Bâlois à cinq reprises, se procurant au total onze balles de break.

Tout avait pourtant démarré de manière idéale pour Roger Federer, qui signait le break d'entrée. Il relançait cependant les actions de son adversaire en livrant un jeu de service catastrophique alors qu'il menait 3-2, commettant trois fautes directes. Le Bâlois touchait même le fond dans un jeu décisif perdu 7/1, alors qu'il aurait pu signer un mini-break dès le premier point s'il n'avait pas manqué une volée de revers plutôt aisée.

Le Maître entretenait l'espoir d'un improbable retour en empochant un troisième set dans lequel il fut pourtant mené 1-3. Poussé par un public qui ne voulait pas le voir quitter New York, il retrouvait même comme par miracle son meilleur tennis, réussissant des prodiges en attaque comme en défense. Il craquait cependant sur son service à 3-4 dans la quatrième manche. Tomas Berdych, qui signait alors le break grâce à un coup droit gagnant, ne tremblait pas au moment de conclure et terminait la partie sur un jeu blanc.

Roddicck à la retraite

A 30 ans, l'Américain Andy Roddick a clôs sa carrière mercredi à l'US Open devant son public, sur ce court Arthur-Ashe qui l'avait fait roi en 2003 et face à l'un des rares joueurs qui frappe son coup droit plus fort que lui, l'Argentin Juan Martin Del Potro.

Cet ancien N.1 mondial, qui a été chef de file du tennis américain pendant presque une décennie, a réussi une belle carrière compte tenu d'un talent pur plus limité que certains de ses congénères. Son énorme service, sa gifle de coup droit et surtout sa volonté et son engagement permanent ont pu masquer ses faiblesses côté revers et au filet, ainsi qu'un certain manque de finesse.

En s'appuyant sur des premières balles à 230 km/h, il s'est distingué pendant une décennie avec un jeu de fond de court en béton armé qui s'est le plus épanoui sur dur, où il a remporté deux tiers de ses 32 titres en simple, et qui lui a permis de terminer dans le Top 10 pendant huit ans d'affilée (2003-2011).

Outre quelques coups de sang bien sentis, notamment envers le corps arbitral, les highlights de la carrière incluent sa seule victoire en Grand Chelem (US Open 2003) et sa victoire en Coupe Davis (2007), qui a récompensé près de dix ans d'engagement au service de son pays. Au total, Andy Roddick se retire avec 611 victoires et plus 20 millions de dollars de gains sur le circuit.

L'Américain restera comme l'une des principales victimes du «monstre» Roger Federer, qui l'a battu quatre fois en finale d'un tournoi du Grand Chelem, une fois à Flushing Meadows (2006) et trois à Wimbledon (2004, 2005 et 2009).

Cette dernière défaite fut si disputée et si mémorable (16-14 au cinquième set) que le Suisse considère Roddick comme un vainqueur de Wimbledon.

«A-Rod», son surnom qu'il partage avec un fameux joueur de base-ball des New York Yankees, Alex Rodriguez, a été guidé au long de sa carrière par plusieurs entraîneurs, du Français Tarik Benhabilès à l'Américain Larry Stefanki, celui qui était dans les tribunes pour son ultime match aux côtés de Brooklyn Decker, le mannequin américain que Roddick a épousé en 2009 après l'avoir remarquée dans les pages d'un magazine et avoir insisté pour la rencontrer.

C'est sans doute Jimmy Connors, légendaire champion des années 70-80, qui a suivi Roddick entre 2006 et 2008, qui aura été le plus médiatisé de ses coaches.

Serena en demies

La N.4 mondiale Serena Williams rencontrera l'Italienne Sara Errani (10) vendredi en demi-finale de l'US Open après sa victoire 6-3, 6-1 en 58 minutes mercredi face à la Serbe Ana Ivanovic (12). La cadette des soeurs Williams arrive en demi-finale en ayant concédé un total de 16 jeux, soit seulement quatre par match en moyenne.

L'Américaine de 30 ans, qui compte 14 titres du Grand Chelem, n'a plus remporté le dernier tournoi du Grand Chelem de la saison depuis 2008. Ivanovic disputait les quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem pour la première fois depuis son titre à Roland-Garros en 2008.

Errani est devenue mercredi la première Italienne à se qualifier pour les demi-finales de l'US Open (ère Open) lorsqu'elle a battu 6-2, 6-4 sa compatriote, meilleure amie et partenaire de double Roberta Vinci (20).

Finaliste de Roland-Garros, l'Italienne de 25 ans réussit une belle saison, avec quatre titres décrochés. Elle était 45e mondiale au début de l'année et pourrait passer à la 8e place après l'US Open.

Résultats

Simple dames (quarts de finale):

Maria Sharapova (RUS/3) bat Marion Bartoli (FRA/11) 3-6, 6-3, 6-4

Sara Errani (ITA/10) bat Roberta Vinci (ITA/20) 6-2, 6-4

Serena Williams (USA/4) bat Ana Ivanovic (SRB/12) 6-1, 6-3

Simple messieurs (8e de finale):

Janko Tipsarevic (SRB/N.8) bat Philipp Kohlschreiber (GER/N.19) 6-3, 7-6 (7/5), 6-2

Juan Martin Del Potro (ARG/N.7) bat Andy Roddick (USA/N.20) 6-7 (1/7), 7-6 (7/4), 6-2, 6-4

Novak Djokovic (SRB/2) bat Stanislas Wawrinka (SUI/18) 6-4, 6-1, 3-1 (abandon)

Simple messieurs (quarts de finale)

Andy Murray (GBR/3) bat Marin Cilic (CRO/N.12) 3-6, 7-6 (7/4), 6-2, 6-0

Tomas Berdych (CZE/6) bat Roger Federer (SUI/N.1) 7-6 (7/1), 6-4, 3-6, 6-3

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!