Actualisé 02.06.2013 à 21:45

Roland-GarrosFederer «content d'avoir trouvé un chemin»

Roger Federer était «content d'avoir trouvé un chemin» pour repousser les assauts de Gilles Simon en cinq sets et d'atteindre son 36e quart de finale de suite en Grand Chelem, un chiffre «incroyable». Interview.

36e quart de finale de suite en Grand Chelem, que vous inspire ce chiffre?

«Avoir réussi ça sur une période aussi longue, avec des matches aussi accrochés que celui d'aujourd'hui, c'est incroyable. A un stade de ma carrière je me serais contenté d'un seul quart de finale. Je suis content d'avoir gagné autant de matches, d'aimer toujours autant ce sport. N'oublions pas qu'à la fin il n'y a qu'un seul joueur qui gagne le tournoi. Tous les autres repartent avec rien. Faire partie de tant de grands matches, c'est juste formidable.»

Vous êtes-vous fait peur sur cette chute dans le troisième set?

«Je ne me suis pas fait mal. Mais ça a changé un peu la dynamique du jeu. Derrière j'ai fait une double-faute et j'ai peut-être perdu un peu de confiance dans mon jeu de jambes. Je suis un peu sorti du match. Mais le mérite en revient surtout à Gilles qui a très bien joué à ce moment-là. Je suis content d'avoir trouvé un chemin, d'avoir pris les bonnes décisions. Je suis resté calme sous la pression, dans la tempête.»

Ce match est-il une bonne ou une mauvaise préparation pour votre quart de finale?

«Je pense honnêtement que c'est une bonne chose. Maintenant je sais clairement où j'en suis, comment je joue. Ce match me donne beaucoup d'infos. J'ai toujours aimé les grands combats pour ça. Ça permet de savoir où on en est mentalement et physiquement. Parfois on joue une saison entière sans aller en cinq sets. Or ça fait du bien de tenir bon dans la tempête.»

Vous avez l'air frais après un match en cinq sets ?

«Merci! Vous aussi pour quelqu'un qui a regardé un match en cinq sets. Vous avez pris une douche après (rires) ? Il faut que je récupère mais je ne suis pas fatigué. Ce n'était pas l'une de ces batailles de 4h30.»

Et comment va votre dos?

«Mon dos va bien, merci.»

Comment voyez-vous votre prochain match contre Jo-Wilfried Tsonga?

«Ce sera un match très différent que celui contre Simon. Je pense toujours que Jo est un meilleur joueur sur dur. Mais il a beaucoup progressé sur terre battue. Il bouge mieux que jamais ce qui est essentiel sur cette surface. Ça va être un grand défi de le jouer ici à Paris, c'est un bon ami, on se connaît bien. Il se nourrit du public. Ça va être sympa.» (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!