Wimbledon 2014: Federer est à la recherche du jeu de volée d'antan
Actualisé

Wimbledon 2014Federer est à la recherche du jeu de volée d'antan

Le Bâlois a facilement franchi le premier tour à Wimbledon, mardi. Pour aller loin, il entend jouer l'attaque.

par
Oliver Dufour
Londres
Avoir un coach comme Stefan Edberg, ancien spécialiste du genre, aide le Bâlois dans ses montées.

Avoir un coach comme Stefan Edberg, ancien spécialiste du genre, aide le Bâlois dans ses montées.

Avec cette 13e défaite (6-1 6-1 6-3) en autant de matches en Grand Chelem, Paolo Lorenzi ne laisse derrière lui que le Costaricien Juan-Antonio Marin (0 victoire en 17 tentatives) au classement des pires joueurs de l'Histoire des «majors». L'Italien, 32 ans, n'a donc pas enseigné grand-chose au Bâlois. «On apprend toujours quelque chose en match, garantit toutefois le No 4 mondial. Je suis content d'avoir pu me régler en essayant un peu tout mon répertoire, y compris la montée à la volée.»

Cette approche plus offensive, Roger Federer apprend à la réapprivoiser. Plusieurs observateurs, dont Tony Pickard, ex-mentor de Stefan Edberg (le conseiller de Federer), y voient la seule façon pour le Rhénan de remporter encore un Grand Chelem. «Wimbledon est le seul des quatre tournois où il a sa chance, juge Pickard. Son partenariat avec Stefan l'a aidé à venir plus vers l'avant, même sur les deuxièmes balles. Mais pas encore assez.»

Federer, quant à lui, «regrette qu'il n'y ait presque plus aucun joueur qui monte au filet». Une réalité qu'il met sur le compte des balles et du fait que le gazon est plus «lent» désormais. «Mais il ne tient qu'aux directeurs des tournois de vouloir inverser la tendance», assure-t-il.

Dans l'attente de cette éventualité, «RF» dose ses ruées vers l'avant. «Je m'adapte et je regarde contre qui ça fonctionne. Si j'ai des demi-volées, c'est bien, mais si je dois volleyer en profondeur, je perds le point à chaque voyage», prévient-il

Les Suisses reçus quatre sur quatre mardi

A l'instar de Roger Federer, les joueurs helvétiques en lice hier à Wimbledon ont connu un premier tour assez tranquille. Seule Belinda Bencic s'est fait une frayeur. Opposée à la Slovaque Magdalena Rybarikova, la Saint-Galloise a égaré une manche, avant de resserrer les boulons pour s'imposer 2-6 6-3 6-3. Timea Bacsinszky a pour sa part offert une belle démonstration face à la Canadienne Sharon Fichman. La Lausannoise l'a emporté 6-1 6-3. Enfin l'autre Vaudois, Stan Wawrinka, s'est lui aussi mis en confiance avec sa première victoire à Church Road depuis l'édition 2011. Il s'est défait du Portugais Joao Sousa, 6-3 6-4 6-3.

Ton opinion