Actualisé 01.06.2015 à 15:18

Tennis - Roland GarrosFederer: «J'aimerais trouver plus de puissance»

Vainqueur du Bosnien Damir Dzumhur (ATP 88) au 3e tour de Roland Garros, le Bâlois s'est exprimé après le match.

de
Oliver Dufour, Paris
Le Bâlois se sent bien à Paris, même s'il aimerait encore améliorer son jeu.

Le Bâlois se sent bien à Paris, même s'il aimerait encore améliorer son jeu.

Roger Federer monte en puissance dans le Grand Chelem parisien. Très décontracté, ce qui se traduit généralement par une belle confiance, le No 2 mondial a livré son point de vue sur la situation.

Comment évaluez-vous votre match? Avez-vous été surpris de votre adversaire?

Je trouve que mon propre jeu a été bon. J'ai mis un peu de temps à entrer dedans, à comprendre comment il servait. Il a bien servi sur les lignes au début. Je n'étais pas certain si c'était normal pour lui ou pas. J'attendais un peu de voir comment ça allait être. Heureusement, j'ai eu un bon jeu de retour dans le premier set, presque un deuxième aussi. Le vent a aussi joué un grand rôle aujourd'hui. J'ai raté quelques coups à cause de ça au début. Puis j'ai pris le rythme et c'est allé de mieux en mieux.

Et Dzumhur?

Ici il a quand même écarté assez facilement Youzhny et Baghdatis, qui sont des joueurs que j'ai beaucoup affronté au cours de ma carrière. Je me suis demandé comment il avait fait. Je me réjouissais de l'affronter. Il faut être bien préparé pour un match comme ça. Mais je vois pourquoi il était un tel challenger. Il retourne bien, se déplace habilement et rate très peu de balles. Et mentalement, il reste bien dans le match, même s'il perd trois ou quatre points. Une attitude qui peut vous amener loin en tennis.

Il affrontait son idole. Vous souvenez-vous avoir été dans la même situation? Aviez-vous pu tenir votre jeu en place?

Je n'ai jamais eu la chance de jouer Becker et Edberg. Mais Pete (ndlr: Sampras) c'était immense, en plus c'était sur le central à Wimbledon. Ca c'est clairement grand. Mais c'était déjà excitant d'affronter les joueurs que je connaissais de la TV. Peu importe qui. On se demande si notre jeu peut rivaliser avec le leur. C'était presque la période la plus excitante de ma carrière. Tout ce cheminement depuis les juniors, se frotter à ces gars, puis finalement devenir ami avec eux. C'est très cool.

De manière générale, comment appréciez-vous votre parcours jusqu'ici dans le tournoi?

Je suis content de la façon dont ça tourne. J'ai eu un départ idéal, avec deux jours de congé. Il faudra voir ce qui suit. Ca peut toujours être mieux, mais je suis obligé d'être satisfait de mes trois victoires. Ca aurait pu être plus dur aussi, avec plus de tie-breaks. J'aimerais quand même trouver un peu plus de puissance. Ce rien de «punch» supplémentaire du fond du court. Et je vais travailler un peu mon jeu défensif, aussi. Mais je suis sur la bonne voie.

Votre prochain adversaire, en huitième de finale, sera Pablo Cuevas ou Gaël Monfils. Que pouvez-vous en dire?

C'est un affrontement captivant. Je vais le suivre avec beaucoup d'intérêt. Dans un bon jour, ils se sentent bien sur terre battue. J'ai senti Cuevas très fort à Istanbul et à Rome. Gaël m'a rendu la vie dure tout au long de ma carrière, dans nos affrontements, surtout au cours des quatre ou cinq dernières années. Je l'ai joué dans des conditions difficiles. La Coupe Davis était rude. Et à Monaco, ça s'est joué sur quelques points. Dommage que je ne m'en sois pas sorti cette fois-là.

Twitter, @Oliver_Dufour

Bacsinszky en lice en début d'après-midi samedi

Timea Bacsinszky (no 23) disputera son 3e tour à Roland-Garros samedi en début d'après-midi.

La Vaudoise livrera son premier duel avec l'Américaine Madison Keys (no 16) sur le court no 2, aux alentours de 13h, après un autre match du tableau féminin prévu dès 11h.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!