Actualisé 26.07.2012 à 19:02

JO 2012

Federer: «J'espère recréer la magie d'il y a 4 ans»

Roger Federer s'est confié à la presse jeudi dans le Centre des Médias des JO de Londres.

Roger Federer vise l'or et rien d'autre.

Roger Federer vise l'or et rien d'autre.

Après une première séance suivie par près de 400 journalistes de la presse internationale, le no 1 mondial a accordé une petite quinzaine de minutes aux représentants des médias helvétiques. «C'est excitant de retrouver les Jeux quatre ans après notre sacre en double avec Stan (Wawrinka)», lâchait-il.

«J'ai vu dans ses yeux qu'il avait énormément de plaisir à être de retour aux Jeux», soulignait le Bâlois, qui regardera la cérémonie d'ouverture devant sa télévision. «Je suis très content pour lui qu'il puisse porter le drapeau suisse vendredi. Je lui ai proposé de manger ensemble lorsque j'ai appris la nouvelle, et nous avons bu du champagne pour fêter cela.»

«Recréer la magie»

«J'espère recréer la magie d'il y a quatre ans. Pierre (Paganini, leur préparateur physique) est à nouveau là, tout comme Severin (Lüthi, capitaine de Coupe Davis) et Mirka (Vavrinec). Tous les éléments sont donc réunis. J'espère aussi que Stan réussira un bon tournoi en simple, et je me réjouis que le tournoi de double commence», poursuivait-il.

Le septuple champion de Wimbledon estimait par ailleurs bénéficier d'un tirage «correct» pour le simple. «Je pense cependant qu'il n'y a pas de tirage facile ici. Je pourrais affronter Julien Benneteau ou Mikhail Youzhny dès le 2e tour. Et je devrai m'adapter à un gaucher (Alejandro Falla) au 1er tour. Tout est possible lorsqu'on joue au meilleur des trois sets», affirmait-il.

Roger Federer ne se projetait en revanche pas dans l'avenir concernant le double. «Je regarde juste le 1er tour (où Federer/Wawrinka affronteront les Japonais Nishikori/Soeda). Ce sera la clé pour nous. Comme à Pékin, où nous n'avions pas bien joué dans les deux premiers tours avant de briller», expliquait-il.

Des questions bien particulières

Comme à Pékin, Roger Federer a par ailleurs dû répondre à des questions inhabituelles lors d'une conférence de presse internationale où les crépitements des flashes étaient incessants pendant près d'une demi-heure. «C'est une chance pour les journalistes qui ne suivent pas le tennis. C'est aussi intéressant pour moi de répondre à des questions différentes», précisait le Bâlois.

Un journaliste, qui s'est présenté comme l'un de ses plus grands fans avant de lui certifier qu'il allait s'imposer en simple, lui a ainsi demandé s'il comptait prendre sa retraite après ces joutes. «Vous êtes l'un de mes plus grands fans et voulez que j'arrête ma carrière ?», rétorqua alors tout simplement l'homme aux 17 titres du Grand Chelem... (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!