Tennis - Swiss Indoors: Federer: «Je ne m'attendais pas à jouer aussi bien»
Actualisé

Tennis - Swiss IndoorsFederer: «Je ne m'attendais pas à jouer aussi bien»

Le septuple vainqueur du tournoi bâlois affrontait le jeune Américain Frances Tiafoe au premier tour. Il ne lui a laissé aucune chance.

Roger Federer.

Roger Federer.

Keystone

On a retrouvé Roger Federer à Bâle, là où on l'avait laissé neuf jours plus tôt après sa finale victorieuse de Shanghaï face à Rafael Nadal: sur son nuage ! Il a livré un récital parfait pour entamer sa dix-septième campagne dans des Swiss Indoors qu'il a remportés à sept reprises.

Le Bâlois s'est imposé 6-1 6-3 devant Frances Tiafoe (ATP 76), ce teenager d'Orlando qui l'avait poussé à la limite des cinq sets il y a deux mois au premier tour de l'US Open. Après cette 62e victoire à la Halle Saint-Jacques, sa onzième de rang, il tentera de battre jeudi une cinquième fois en cinq rencontres l'imprévisible Benoît Paire (ATP 40). S'il est dans un bon soir, l'Avignonnais peut offrir une autre réplique que celle de Frances Tiafoe. Finaliste cet automne à Metz, Benoît Paire peut, contrairement à l'Américain, marier parfaitement son jeu avec les spécificités de l'indoor.

Percutant dans tous les domaines du jeu face, il est vrai, à cet adversaire encore un peu trop «junior», Roger Federer a laissé une très grande impression pour sa première rencontre officielle sur sol helvétique depuis deux ans. Son revers a fusé à merveille. Ses volées furent parfaites. Et sa main exceptionnelle a excellé dans le petit jeu. Le public s'est vraiment régalé. Le mérite de Tiafoe fut de coller au score au second set jusqu'à 3-3 pour que cette rencontre conserve, malgré la disproportion des forces en présence, un semblant d'intérêt. Juste un petit semblant.

«Je ne m'attendais pas à jouer aussi bien»

«Je suis surpris par mon niveau de jeu ce soir (réd: mardi soir). Honnêtement, je ne m'attendais pas à jouer aussi bien», souligne le Bâlois, qui présente une statistique presque hors du commun: 21 points gagnés sur 21 points joués derrière sa première balle. «Cela n'arrive qu'une fois par année, sourit le Maestro. J'espère maintenant conserver ce niveau de jeu tout au long de la semaine.»

Même si Benoît Paire n'est pas encore parvenu à lui ravir un set à ce jour, Roger Federer sait que le danger peut le guetter jeudi soir. «Il n'y a jamais de huitième de finale »gratuit« dans un tel tournoi, prévient-il. Benoît Paire possède un revers magnifique et sa première balle est excellente. Mais avec lui on ne sait jamais. Cela dépend parfois de comment s'est passée sa journée. Le début de match sera très important. Je dois l'agresser, exploiter chaque seconde balle, lui faire mal sur son coup droit. Ne pas le laisser s'installer dans le match.»

Roger Federer convient toutefois que sa marge en indoor est bien plus confortable que sur les autres surfaces. «Un joueur comme Tiafoe n'est pas encore vraiment habitué à évoluer en indoor. Pour moi, c'est presque naturel. Mes premiers résultats ont été obtenus en indoor, à Toulouse, à Bâle et à Neuchâtel lors de la Coupe Davis contre l'Italie», précise-t-il pour tous ceux qui ont pu oublier comment son génie a pu percer il y a... dix-neuf ans déjà. «J'ai toujours bien géré mentalement les conditions de l'indoor. Cela m'est venu presque naturellement, alors que ce soir (mardi soir) j'ai bien vu que Tiafoe parlait à son box. Il se battait avec la rapidité du jeu et la lumière.» Roger Federer, en revanche, n'a pratiquement jamais été confronté à de tels aléas. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion