Actualisé

TennisFederer: «Je ne suis pas encore en quarts de finale»

Le Bâlois de 37 ans aborde l'US Open plus en forme que l'an passé. Mais il est conscient que le chemin sera long avant un éventuel duel contre Djokovic.

Roger Federer se sent mieux qu'en 2017.

Roger Federer se sent mieux qu'en 2017.

AFP

Roger Federer, N.2 mondial, a assuré vendredi qu'il abordait l'US Open (27 août-9 septembre), dernier tournoi du Grand Chelem de l'année, dans de meilleures dispositions que lors de son incroyable saison 2017.

«Je suis vraiment impatient, je suis content d'être en forme et de me sentir bien pour ce tournoi», a expliqué l'ancien N.1 mondial en conférence de presse.

«L'US Open est encore une plus grand priorité cette année qu'il ne l'était l'an dernier. Non pas que ce n'était pas une priorité en 2017, mais Wimbledon était alors vraiment clef pour moi», a-t-il rappelé.

«C'est là-bas que je n'avais pas été bien l'année d'avant (en 2016), c'est pour cela que je voulais être prêt pour Wimbledon en 2017, j'avais même fait l'impasse sur Roland Garros», a poursuivi le joueur aux vingt titres du Grand Chelem qui vient d'avoir 37 ans. Federer, sacré à cinq reprises à Flushing Meadows --la dernière fois en 2008--, n'avait pas participé à l'édition 2016 du tournoi new-yorkais après avoir mis un terme à sa saison dès juillet en raison d'une blessure à un genou.

En 2017, alors qu'il avait réussi un retour tonitruant au sommet en remportant notamment l'Open d'Australie et Wimbledon, il avait été arrêté en quarts de finale de l'US Open par l'Argentin Juan Martin del Potro.

«On ne peut pas contrôler le tirage au sort»

«Je n'étais pas à 100% l'an dernier, c'était difficile, dès le début du tournoi, je savais que cela ne serait pas possible de viser la victoire», a-t-il admis.

«Il aurait fallu que tout me soit favorable, comme des adversaires qui abandonnent ou qui sortent le pire match de leur carrière pour que j'ai une chance de gagner», a avancé le maestro suisse.

Federer pourrait retrouver dès les quarts de finale le Serbe Novak Djokovic, 6e mondial, qui vient de le dominer en finale du Masters 1000 de Cincinnati.

«C'est le tirage au sort, on ne peut pas le contrôler, il faut juste l'accepter», a-t-il noté, fataliste.

«Mais je ne suis pas encore en quarts de finale, ni même au 2e tour, les prochains jours vont être important», a conclu Federer qui aura pour premier adversaire le Japonais Yoshihito Nishioka (N.177).

(nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!