Tennis: Federer: «Ma plus belle victoire à Bâle»
Actualisé

TennisFederer: «Ma plus belle victoire à Bâle»

Le Bâlois a dominé Rafael Nadal en trois sets en finale de «son» tournoi. Roger Federer revient sur cette belle victoire.

Roger Federer a vécu en ce dimanche 1er novembre une journée particulière.

«Il s'agissait, bien sûr, d'un grand match. Davantage pour moi que pour lui certainement. C'est pourquoi je suis très heureux de son dénouement, avoue Roger Federer. Ce fut une rencontre très serrée. Il est revenu au score comme il l'a fait depuis le début de la semaine. Rafa ne panique pas sur le court. Il a joué avec davantage d'énergie à partir du milieu du deuxième set. Il n'hésitait plus à jouer mon coup droit.»

Le fait de toujours mener au score, de servir le premier aux deuxième et troisième sets a compté dans la gestion du match. «J'ai pu être ainsi plus relâché. J'ai le sentiment d'avoir économisé des forces», reconnaît Roger Federer qui se montre «satisfait sur la qualité du jeu présentée tout au long de la semaine».

Année riche de six titres

«Il était important de réagir après ma défaite d'entrée de jeu à Shanghaï, poursuit-il. J'avais beaucoup de pression sur ce tournoi. Je crois m'en être finalement bien sorti. Je me sens capable d'enchaîner dès mercredi à Paris-Bercy».

Même si l'heure n'est pas encore au bilan, Roger Federer jette un premier regard sur son année 2015, une année riche de six titres (Brisbane, Dubaï, Istanbul, Halle, Cincinnati et Bâle). «Comme Novak Djokovic ne laisse pas beaucoup d'espaces, je pense que ma saison est très bonne, affirme-t-il. Seulement, Djokovic a évolué un ton au-dessus, non seulement dans les tournois du Grand Chelem mais également dans les Masters 1000.»

Enfin, Roger Federer a confié qu'il serait heureux d'inaugurer la nouvelle Halle Saint-Jacques lors de l'édition 2018 des Swiss Indoors. «Mon but est de jouer le plus longtemps possible», répète-t-il. Une ambition qui pourrait, pourquoi pas, lui permettre de battre le record des 109 titres de Jimmy Connors. «Honnêtement, je n'y pense pas», souligne le Bâlois qui a cueilli dimanche son 88e titre. Mais il n'a pas voulu se prononcer vraiment à la question de savoir si le record de l'Américain lui était vraiment inaccessible... (nxp/si)

(NewsXpress)

Ton opinion