Actualisé 31.10.2013 à 17:03

Paris-BercyFederer mate Kohlschreiber et passe en quarts

Assuré de disputer le Masters pour la 12e année consécutive, le Bâlois a assuré contre l'Allemand (6-3 6-4) à Paris. Il est qualifié pour les quarts de finale du tournoi parisien.

Après avoir assuré la veille sa qualification pour le Masters, qui commence lundi à Londres, Federer a écarté sans mal Kohlschreiber.

Après avoir assuré la veille sa qualification pour le Masters, qui commence lundi à Londres, Federer a écarté sans mal Kohlschreiber.

L'heure de la revanche a déjà sonné pour Roger Federer. Battu dimanche dernier en finale à Bâle par Juan Martin Del Potro, le Bâlois retrouvera l'Argentin vendredi en quart de finale à Paris-Bercy.

Le no 6 mondial a obtenu son ticket pour les quarts en dominant l'Allemand Philipp Kohlschreiber (ATP 23), 6-3 6-4 en 1h03 seulement. Il aura ainsi l'avantage de la fraîcheur face à Del Potro, qui a dû batailler pendant trois sets pour écarter le Bulgare Gregor Dimitrov et qui a dû faire appel au kiné durant son match en raison d'une douleur à l'aine.

A l'inverse, Roger Federer a laissé une très bonne impression contre Kohlschreiber. Particulièrement offensif, il n'a pas vraiment été inquiété face à l'Allemand, contre qui il bénéfice d'un net avantage psychologique avec désormais huit victoires en autant de confrontations.

Le Bâlois a certes dû écarter trois balles de break au milieu du premier set. Mais il a, à chaque fois, réagi avec autorité en poussant son adversaire à la faute sur une montée à la volée (à 2-2), puis en armant un service et un coup droit gagnants (à 3-3). De son côté, Kohlschreiber a lâché dans les moments importants en perdant sa mise en jeu à 4-3 dans la première manche puis, finalement, en offrant un break rédhibitoire à 4-4 dans le second set après plusieurs grossières erreurs.

Vendredi au POPB, Roger Federer en découdra pour la 19e fois avec Juan Martin Del Potro. Le Bâlois mène 13-5 dans les face-à-face, mais il a perdu leurs trois derniers duels. Si le Bâlois n'avait pas réussi à inverser cette tendance dimanche à Bâle, où il était tombé les armes à la main après une finale de haute tenue, il pourrait bien y parvenir vendredi. Au vu de ce début de semaine parisienne, le vainqueur de l'édition 2011 continue de monter en puissance en cette fin de saison, tandis que l'Argentin donne des signes évidents de fatigue. (si/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!