Wimbledon 2016: Federer «mieux préparé que jamais»
Actualisé

Wimbledon 2016Federer «mieux préparé que jamais»

Roger Federer se sent «très bien préparé» à l'heure d'aborder Wimbledon lundi, a-t-il relevé devant la presse.

Le tennisman sait que ses divers ennuis de santé depuis février ont perturbé ses projets

Le tennisman sait que ses divers ennuis de santé depuis février ont perturbé ses projets

photo: Keystone

Les deux récents tournois de Federer, à Stuttgart et Halle, lui ont permis de bien prendre ses repères sur herbe, mais le Bâlois reconnaît qu'il subsiste «beaucoup d'incertitudes».

Les résultats 2016 ne parlent pas vraiment en sa faveur. Cette saison, il n'a disputé que six tournois et, pour la première fois depuis 2000, il abordera le prestigieux tournoi londonien sans avoir remporté de titre durant la saison. Son dernier trophée remonte à l'automne dernier à Bâle (victoire en finale contre Rafael Nadal).

L'homme aux 17 titres de Grand Chelem, comme toujours, préfère positiver: «Mes nombreux matches sur gazon à Stuttgart et Halle (sept, ndlr) m'ont donné énormément de confiance en ce qui concerne le genou, le dos, la tête», dit-il. D'un autre côté, le champion n'est pas sans savoir que ses divers ennuis de santé depuis février (dos, genou, gastrite) ont perturbé ses projets et ses schémas.

A Halle, Federer n'a pas encore paru aussi relâché et à l'aise dans ses déplacements que lorsqu'il est au top. Lui-même impute cet état de fait aux conditions humides en Westphalie, qui ont rendu les courts plus instables.

Par conséquent, le droitier de Münchenstein préfère ne pas se projeter trop loin pour Wimbledon. Ses attentes sont moins élevées que d'habitude. «Je suis extrêmement concentré sur les premiers tours. C'était il est vrai déjà le cas les années précédentes, mais cette saison encore plus.» Du coup, il préfère ne pas songer pour l'instant à son éventuel quart de finale contre le Japonais Kei Nishikori .

Le sextuple sportif suisse de l'année disputera son 18e Wimbledon (!), un tournoi qu'il a remporté sept fois, pour dix finales. Il jouera au 1er tour contre l'Argentin Guido Pella (ATP 51) pour en découdre, en cas de victoire, avec le Lituanien Ricardas Berankis (ATP 53) ou le qualifié anglais Marcus Willis (ATP 775). Une entrée en lice a priori en douceur.

En attendant, Federer a admis que Novak Djokovic et Andy Murray, respectivement no 1 et no 2 mondiaux, étaient «les grands favoris» pour la 3e levée du Grand Chelem de l'année. «Je ne pense pas au titre tout de suite. Novak (Djokovic) ou Andy (Murray) ont été fantastiques ces derniers mois et ces dernières années. Ils font partie des meilleurs», a-t-il affirmé.

Wawrinka: «Je devrai être prêt dès le début»

Finalement, les meilleures chances suisses pourraient reposer sur Stan Wawrinka. Le Vaudois n'a certes jamais dépassé les quarts de finale à Wimbledon, mais il met beaucoup d'énergie cette année pour y briller. Il a pris ses quartiers à Londres depuis une bonne quinzaine de jours, pour s'entraîner intensivement avec son «conseiller sur gazon» Richard Krajicek.

«C'était l'idée de Magnus (Norman, l'entraîneur attitré, ndlr) de demander l'aide de Richard», a précisé le Vaudois. «C'était le moment idéal pour le faire.» Wawrinka a entraîné des éléments pour lesquels l'oeil de Krajicek s'est révélé particulièrement précieux. Pour rappel, le Néerlandais a remporté Wimbledon en 1996. «Il s'agit d'aspects tactiques, mentaux, mais nous préférons garder les détails pour nous», a dit Wawrinka. Il n'est pas exclu que la collaboration s'étende au-delà de Wimbledon.

De son propre aveu, Wawrinka se sent de mieux en mieux sur gazon. «Il ne me manque pas grand chose pour percer sur cette surface. J'espère toujours pouvoir accomplir un grand tournoi ici.»

Le joueur de Saint-Barthélemy sera opposé mardi au jeune Américain Taylor Fritz (ATP 63), qu'il a découvert lors d'un entraînement en commun en mai à Madrid. «Il sert bien, joue de façon très agressive et te met constamment sous pression. Il me faudra être prêt d'entrée de jeu», relève le vainqueur de l'Open d'Australie 2014 et de Roland-Garros 2015. (nxp/ats)

Murray admire la régularité de Djokovic

Andy Murray a salué samedi «l'incroyable régularité» de son rival Novak Djokovic, à deux jours du début de Wimbledon où le numéro 2 mondial espère mettre fin au règne du Serbe.

«Objectivement, il joue bien chaque coup. Il n'a pas de faiblesse dans son jeu. Il fait tout correctement», a estimé le Britannique de son rival. «Sa régularité ces dernières années a été incroyable.»

«Je ne sais pas si c'est déjà arrivé, que quelqu'un passe pratiquement un an en arrivant en finale de tous les tournois qu'il dispute. C'est la chose la plus impressionnante.», a admiré Murray.

(NewsXpress)

Ton opinion