Actualisé 17.01.2013 à 12:24

Open d'Australie

Federer passe au troisième tour

Roger Federer bat Nikolay Davidenko en trois sets (6-3 6-4 6-4) lors du deuxième tour de l'Open d'Australie. Le Suisse affrontera l'Australien Bernard Tomic au troisième tour.

Face au Russe qui était peut-être avec l'impayable Gaël Monfils le joueur non classé tête de série le plus dangereux du tableau, Roger Federer n'a pas été une seule seconde en danger. Une statistique corrobore ce propos: le no 2 mondial n'a pas concédé une seule balle de break sur l'ensemble de la partie. «Davydenko m'a surpris par son agressivité, souligne le Bâlois. Je ne m'attendais pas à devoir autant défendre. Heureusement, je bougeais très bien ce soir».

Venu à Melbourne pour la première fois depuis 2008 sans avoir disputé un seul match de préparation, Roger Federer peut être rassuré sur son état de forme. Avoir toujours tenu son service lors de ses deux premiers matches contre deux joueurs - Benoît Paire et Nikolay Davydenko - qui sont d'excellents relanceurs est une performance qui ne peut que le réjouir.

Une ferveur extraordinaire

L'homme aux dix-sept titres du Grand Chelem est donc prêt pour ce seizième de finale contre Bernard Tomic que toute l'Australie attend. Avec le secret espoir de vérifier que son joueur a bien l'étoffe du héros. Né en Croatie mais élevé sous le soleil de la Gold Coast et sous la poigne de fer de son père John, Bernard Tomic suscite depuis le début de l'année une ferveur extraordinaire. Tout un pays s'est pris de passion pour ce joueur de 20 ans, à la limite du «bad boy» mais au talent unique. Tomic a du Miloslav Mecir dans sa raquette avec sa faculté d'armer à tout moment le coup que vous n'attendez pas.

Roger Federer se reconnaît quelque peu en lui. De cette ambition un brin démesurée qu'il nourrit. «Moi aussi, j'ai très vite cru en mes possibilités, se souvient-il. A 17 ans, je me sentais capable de tenir le choc à Bâle contre Andre Agassi. Six mois après à Marseille, j'étais sûr d'avoir une chance de battre Carlos Moya qui était no 4 mondial. Et je l'ai battu».

Mais comme Bernard Tomic, le Bâlois est parfois parti aussi en vrille au début de sa carrière. «Quand vous débarquez sur le Circuit, il est dur parfois d'être accroché par des joueurs qui ne devraient, en principe, pas vous poser de problèmes. D'être obligé de jouer à 100 % pour gagner des matches alors que vous sentez que vous possédez une certaine marge. C'est ce qui est arrivé l'an dernier à Tomic, explique-t-il. Les autres ont vite compris comment le jouer, comment le gêner. Il faut s'appeler Nadal ou Djokovic pour être capable de jouer à 100 % chaque rencontre».

Un cataclysme

Malgré l'empathie qu'il peut ressentir pour Bernard Tomic, Roger Federer ne fera aucun cadeau samedi. Une défaite serait ressentie comme un véritable cataclysme pour le Bâlois dont l'ultime échec si tôt dans un tournoi du Grand Chelem remonte à Roland-Garros 2004 où Gustavo Kuerten lui avait barré la route au troisième tour en le battant sur le score sans appel de 6-4 6-4 6-4.

«Je sais ce que j'ai à faire: jouer de manière agressive, explique-t-il. Les conditions de jeu sont très rapides cette année. Cela favorisera Tomic dans la mesure où il est difficile de bien varier le jeu». Mais s'il sert aussi bien que face à Davydenko - 68 % de réussite en première balle pour 9 aces -, Federer risque d'être encore hors d'atteinte pour Bernard Tomic. Et l'Australie devra encore patienter avant de trouver le successeur de Mark Edmonson, son dernier joueur titré à Melbourne. C'était en décembre 1976.

Simple messieurs (2e tour):

Ricardas Berankis (LTU) bat Florian Mayer (GER/No 25) 6-2, 6-3, 6-1

Philipp Kohlschreiber (GER/No 17) bat Amir Weintraub (ISR) 6-2, 7-6 (7-4), 6-4

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/No 7) bat Go Soeda (JPN) 6-3, 7-6 (7-1), 6-3

Andy Murray (GBR/N.3) bat Joao Sousa (POR) 6-2, 6-2, 6-4

Milos Raonic (CAN/N.13) bat Lukas Rosol (CZE) 7-6 (7/2), 6-2, 6-3

Marin Cilic (CRO/N.12) bat Rajeev Ram (USA) 7-5, 6-2, 6-4

Blaz Kavcic (SLO) bat James Duckworth (AUS) 3-6, 6-3, 6-4, 6-7 (3/7), 10-8

Bernard Tomic (AUS) bat Daniel Brands (GER) 6-7 (4/7), 7-5, 7-6 (7/3), 7-6 (10-8)

Andreas Seppi (ITA/N.21) bat Denis Istomin (UZB) 7-6 (7/4), 5-7, 6-7 (3/7), 7-6 (7/3), 6-2

Jérémy Chardy (FRA) bat Marcel Granollers (ESP/No 30) 6-3, 3-6, 6-1, 6-2

Juan Martin Del Potro (ARG/No 6) bat Benjamin Becker (GER) 6-2, 6-4, 6-2

Gilles Simon (FRA/No 14) bat Jesse Levine (CAN) 2-6, 6-3, 7-6 (7/4), 6-2

Gaël Monfils (FRA) bat Lu Yen-Hsun (TPE) 7-6 (7/5), 4-6, 0-6, 6-1, 8-6

Ivan Dodig (CRO) bat Jarkko Nieminen (FIN) 6-3, 6-7 (3/7), 6-3, 6-7 (4/7), 6-1

Richard Gasquet (FRA/No 9) bat Alejandro Falla (COL) 6-3, 6-2, 6-2

Roger Federer (SUI/No 2) bat Nikolay Davydenko (RUS) 6-3, 6-4, 6-4

. Simple dames (2e tour):

Victoria Azarenka (BLR/No 1) bat Eleni Daniilidou (GRE) 6-1, 6-0

Ayumi Morita (JPN) bat Annika Beck (GER) 6-2, 6-0

Roberta Vinci (ITA/No16) bat Akgul Amanmuradova (UZB) 6-3, 6-2

Maria Kirilenko (RUS/No 14) bat Peng Shuai (CHN) 7-5, 6-2

Elena Vesnina (RUS) bat Varvara Lepchenko (USA/No 21) 6-4, 6-2

Serena Williams (USA/N.3) bat Garbine Muguruza (ESP) 6-2, 6-0

Jamie Hampton (USA) bat Luksika Kumkhum (THA) 6-1, 6-2

Lesia Tsurenko (UKR) bat Daria Gavrilova (RUS) 7-5, 6-3

Svetlana Kuznetsova (RUS) bat Hsieh Su-wei (TPE/No 26) 6-2, 6-1

Yanina Wickmayer (BEL/No 20) bat Jana Cepelova (SVK) 7-6 (10/8), 7-5

Caroline Wozniacki (DEN/No 10) bat Donna Vekic (CRO) 6-1, 6-4

Kimiko Date-Krumm (JPN) bat Shahar Peer (ISR) 6-2, 7-5

Carla Suarez Navarro (ESP) bat Yulia Putintseva (KAZ) 1-6, 7-6 (7/5), 6-2

Bojana Jovanovski (SRB) bat Lucie Safarova (CZE/No 17) 7-5, 7-5

Sloane Stephens (USA/No 29) bat Kristina Mladenovic (FRA) 6-4, 6-3

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!