Tournoi de Wimbledon: Federer passe en trois sets

Actualisé

Tournoi de WimbledonFederer passe en trois sets

Après un tie-break dans la première manche, le Kazakh Mikhail Kukushkin s'est épuisé face aux services redoutables du Suisse. Victoire de Roger en 7:6 6:4 6:2

«Je suis bien plus relax qu'après mon 1er tour de l'an dernier», souriait à l'issue de cette rencontre le Bâlois, qui avait frisé la correctionnelle douze mois plus tôt pour son entrée en lice: il s'était alors retrouvé à trois points de la défaite après avoir été mené deux manches à rien par le Colombien Alejandro Falla.

Roger Federer, qui avait été sorti en quarts de finale l'an passé, devrait également connaître un 2e tour tranquille. Il affrontera le gaucher français Adrian Mannarino (ATP 55), qui a subi la loi de Stéphane Bohli sur herbe lors du récent Challenger de Nottingham, ou le qualifié irlandais Conor Niland (ATP 181).

Federer satisfait

Comme Stanislas Wawrinka la veille, Roger Federer a pu s'appuyer sur un service très performant. Le sextuple vainqueur du tournoi (2003-2007, 2009) claquait 12 aces et ne perdait que 12 points au total - dont 2 seulement dans la première manche - sur son engagement. Il avait planté le décor dès le premier jeu, conclu «blanc» en 52 secondes seulement ! «Je suis satisfait de ma prestation. Je me suis montré solide, passant en trois sets sans concéder de break. C'est ce que je recherchais», lâchait-il.

Auteur de 53 coups gagnants pour 23 fautes directes, l'homme aux 16 trophées du Grand Chelem ne connaissait qu'une seule alerte dans une partie qu'il maîtrisait parfaitement. Il se retrouvait mené 15/40 à 3-2 dans la deuxième manche alors qu'il venait de signer le premier break de la partie. Il écartait alors sans trembler les deux balles de break que s'offrait un Mikhail Kukushkin dont la solidité à l'échange s'étiolait au fil des jeux. «J'ai connu quelques soucis dans le premier set. Il m'a rendu la tâche difficile notamment en servant très bien. C'est également particulier de retrouver le Central, car tu n'as pas l'occasion de t'y entraîner», relevait encore Roger Federer.

Ton opinion