Actualisé 16.06.2018 à 18:36

TennisFederer récupère son trône aux dépens de Nadal

Grâce à sa victoire sur l'Australien Kyrgios et sa qualification en finale du tournoi de Stuttgart, le Bâlois a retrouvé sa place de numéro un mondial.

Samedi, Federer a disposé en trois sets serrés de l'Australien Nick Kyrgios (6-7 (2-7), 6-2, 7-6 (7-5)), et entamera donc lundi une 310e semaine record sur le trône du tennis mondial, aux dépens de Rafael Nadal.

Samedi, Federer a disposé en trois sets serrés de l'Australien Nick Kyrgios (6-7 (2-7), 6-2, 7-6 (7-5)), et entamera donc lundi une 310e semaine record sur le trône du tennis mondial, aux dépens de Rafael Nadal.

AFP/Thomas Kienzle

Finale et place de no 1 mondial: Roger Federer n'a pas perdu son samedi à Stuttgart, où il a écarté l'Australien Nick Kyrgios dans le dernier carré (6-7 6-2 7-6). Cette victoire permet donc au Bâlois de détrôner Rafael Nadal au sommet du classement ATP, d'où il avait été chassé le 21 mai dernier par son grand rival espagnol. Cela lui permettra, dès lundi, de vivre une 310e semaine dans la peau du no 1, un record évidemment.

Reste désormais à remporter le titre dimanche sur le gazon allemand, histoire de parachever son retour au sommet. Pour gagner cette finale, programmée dès 13h, il devra battre le Canadien Milos Raonic (ATP 35), vainqueur du Français Lucas Pouille (ATP 17) dans l'autre demi-finale.

Roger Federer mène 10-3 dans ses duels face à Milos Raonic. Outre cet avantage psychologique, le Bâlois a eu la chance de se faire la main samedi face à un autre grand serveur, Nick Kyrgios. Comme attendu, il a dû s'armer de patience avant de prendre la mesure de l'Australien qui, à l'exception d'un deuxième set «balancé», s'est avéré très solide sur ses mises en jeu (23 aces notamment).

Roger Federer n'a pas été en reste. Il n'a pas concédé la moindre balle de break durant toute la partie, contre quatre à son adversaire. Dépassé dans le tie-break de la manche initiale (2/7), le Maître a eu la bonne idée de se montrer beaucoup plus efficace dans celui du troisième set (7/5).

Tout s'est donc joué sur des détails entre les deux hommes, comme cela avait été le cas lors de leurs deux précédents affrontements, en 2015 à Madrid (victoire de Kyrgios 6-7 7-6 7-6) et à Miami l'an dernier (succès de Federer 7-6 6-7 7-6).

Samedi à Stuttgart, c'est 6-5 dans l'ultime tie-break, sur le service de l'Australien, que Roger Federer a forcé la décision. Après un bon retour dans les pieds, il a réussi un passing de revers qui lui a offert la victoire après 1h51 de match.

(nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!