Actualisé 17.07.2017 à 00:01

WimbledonFederer tient son grand 8

En battant dimanche Marin Cilic 6-3 6-1 6-4, le Bâlois a remporté son 8e Wimbledon. Un record

de
Myrtille Rambion, Londres
1 / 30
Federer à Wimbledon
Federer à Wimbledon

L'histoire d'amour à Wimbledon a débuté le 02 juillet 2001 lorsque Roger Federer crée la surprise en éliminant l'Américain Pete Sampras en huitième de finale.

Keystone
Federer à Wimbledon
Federer à Wimbledon

Alors au sommet de son art, Pete Sampras voit sa série victorieuse s'arrêter sur le gazon britannique. Battu au tour suivant, Federer se révèle aux yeux du monde.

Keystone
Federer à Wimbledon
Federer à Wimbledon

Le 6 juillet 2003, Roger Federer craque au moment de recevoir son trophée sur le gazon londonien. Il vient de remporter son premier Wimbledon.

Keystone

Roger Federer a détaché son bandeau, puis levé les bras au ciel. Après de longues minutes et un coup d'œil à ses quatre enfants arrivés au bord du Centre Court, des larmes de joie et d'émotion mêlées l'ont submergé. La tête dans sa serviette, le Rhénan avait visiblement du mal à croire qu'il venait juste, à la faveur d'un 8e ace, de remporter son 8e Wimbledon. Qui plus est sans perdre un set de la quinzaine. Car en finale, comme les six précédents adversaires du Suisse avant lui, Marin Cilic, victime d'une vilaine ampoule sous la plante du pied gauche, n'a jamais été en mesure de lui opposer une résistance propre à le mettre en danger.

«RF» s'est imposé en 1 h 41'. Et le livre des records s'est encore épaissi: premier joueur de l'histoire à s'offrir huit titres au All England Club, Roger Federer est également devenu, à 35 ans et 342 jours, le champion le plus âgé à s'y imposer. «C'est un moment magique, a commenté l'homme aux désormais 19 titres du Grand Chelem. Je suis tellement content, tellement fier, tellement soulagé aussi. Après toutes ces années, tous ces matches où je me suis battu, obtenir cette récompense, ici à Wimbledon, c'est merveilleux.»

Encore plus fou, quand on y pense, Roger Federer, remonté à la 3e place mondiale, a le No 1 en ligne de mire. Possiblement d'ici à la fin de l'été. «Honnêtement, je vais prendre des vacances et discuter un peu avec ma famille et mon entourage pour voir ce que je vais faire, a commenté le Bâlois. Etre en bonne santé, c'est ça qui est primordial. Plus que d'être No 1. L'année est tellement bonne, déjà, que la suite, c'est du bonus!»

Marin Cilic, diminué mais impressionné

«C'était vraiment un de mes jours de malchance, a commenté un Marin Cilic très touché en conférence de presse. J'avais une vilaine ampoule. Je l'avais déjà sentie pendant ma demie contre Sam Querrey et, ces 30 dernières heures, les kinés et le médecin du tournoi ont fait tout ce qu'ils pouvaient pour m'aider.

Malheureusement, je ressentais toujours la douleur. A chaque fois que je devais changer de direction rapidement, je ne pouvais pas. J'ai pleuré sur le court de frustration car j'ai repensé à tout le travail fourni ces derniers mois. Mais je ne veux pas avoir l'air de déprécier la victoire de Roger: il l'a totalement méritée. Félicitations à lui et à son équipe pour ce titre de plus ici.»

Le boulimique

93 titres: depuis Marseille, en 2000, où il avait été battu par le Genevois Marc Rosset, Roger Federer a disputé la bagatelle de 141 fina­les sur le circuit ATP. Le Bâlois en a remporté 93. En 2017, il en est à 5 victoires en 5 finales.

Sur Twitter

«Huitième Wimbledon, 19e Grand Chelem, il continue de battre tous les records. Est-ce que ce type vieillit?»

Clint Capela, basketteur genevois des Houston Rockets

«Admirable et vertigineux ­Federer, chez qui l'art et l'audace grandissent encore avec le temps»

Darius Rochebin, présentateur du «19:30» de la RTS

«Le plus grand de tous les temps l'a encore fait! Dix-neuf titres du Grand Chelem, et cela à 35 ans. Roger est mon héros et mon inspiration»

Lindsey Vonn, légende américaine du ski alpin

«Grandiose Roger Federer! Huit titres à Wimbledon. Merci de faire briller le sport suisse»

Guy Parmelin, conseiller fédéral chargé des sports

Fabrice Santoro, ancien joueur français: «C'est un 8e Wimbledon, un 19e Grand Chelem et en plus maintenant il peut finir No1 mondial en jouant dix tournois dans l'année! Rien à dire, respect!»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!