Actualisé 09.01.2020 à 13:57

Drame à Auboranges (FR)

«Cette race de chien est nerveuse et imprévisible»

La promenade a été fatale à une quadragénaire qui sortait son berger belge malinois, mardi. Son époux, dresseur, est anéanti. Une comportementaliste analyse.

de
Francesco Brienza
Keystone

«C'est une tragédie. Je ne comprends pas ce qui a pu se passer...» Daniel* est effondré. Son épouse, 45 ans, dont il partageait la vie depuis quatorze ans, aurait été mortellement blessée par leur chien, mardi après-midi. Le drame s'est produit à Auboranges, dans le parc de dressage ouvert en 2016 par le veuf.

«Ma femme sortait notre berger belge malinois à midi, comme tous les jours depuis cinq ans», raconte-t-il. Pour une raison encore inconnue, l'animal l'a vraisemblablement attaquée et tuée. «Personne n'était présent, souligne-t-il. Le drame s'est produit dans un cadre strictement privé, hors cours.»

C'est dans ce parc que le drame s'est produit.

«Il n'a jamais montré le moindre signe d'agressivité»

Arrivée sur place, la police n'a pas pu approcher la victime car le chien se trouvait à ses côtés et se montrait très agressif. Une agente a d'ailleurs été mordue au bras gauche. «C'est un comportement normal pour un chien inquiet pour son maître, estime Daniel, qui a trente ans d'expérience dans le dressage et qui exerce la profession de policier. Il n'a jamais montré le moindre signe d'agressivité envers nous en cinq ans.»

Reste que le second agent intervenu sur place n'a eu d'autre choix que d'abattre la bête. Son propriétaire a une hypothèse sur le déroulement des faits: «Ma femme a dû faire une chute ou un malaise, détaille-t-il. Notre chien a sans doute voulu la réveiller en la malaxant, mais un malinois, ça a de la force...» Selon lui, seuls des hématomes à un bras étaient visibles sur la dépouille. Rien aux jambes, ni à la gorge.

Un animal imprévisible

Le berger belge malinois est un chien particulièrement intelligent. «Il est aussi sensible, nerveux et imprévisible quand il a un trop-plein d'énergie, explique une comportementaliste canine diplômée. Il peut vriller en une seconde.»

Mais la spécialiste précise qu'elle n'a jamais rencontré un chien jugé calme se montrer tout à coup agressif sans raison. «Il y a forcément des signes, encore faut-il savoir les repérer.» Selon elle, l'hypothèse de la chute est plausible: «Les chiens perdent les pédales quand ils nous voient tomber. Ils peuvent nous lécher, comme nous attaquer.»

Une enquête est en cours afin de déterminer les circonstances exactes de ce drame, indique la police fribourgeoise.

*Prénom d'emprunt

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!