Canton de Berne: Femme tuée le jour de Noël: il s’agirait d’un féminicide
Publié

Canton de BerneFemme tuée le jour de Noël: il s’agirait d’un féminicide

Une femme s’est fait tirer dessus vendredi à Bolligen (BE). D’après les témoignages recueillis, c’est son conjoint de 34 ans qui l’aurait abattue. Il a été arrêté.

par
Sver Forster, Daniel Krähenbühl, Lukas Hausendorf/pac
Lecteur-reporter

Plusieurs membres des forces de l’ordre ont été déployés le jour de Noël devant un locatif à Bolligen (BE). Un porte-parole de la police cantonale bernoise nous a confirmé qu’une opération de police avait eu lieu. «Tout le quartier a été bouclé. Aucune personne n’était autorisée à entrer ou à sortir du bâtiment», a témoigné un lecteur-reporter.

Lecteur-reporter

La police a indiqué avoir été sollicitée car un homme avait tiré sur une femme. Arrivées rapidement sur les lieux, les forces de l’ordre y ont trouvé une femme gravement blessée par balles dans un appartement. Elle a été transportée dans un état critique à l’hôpital , où elle est morte dans la soirée.

L’identification formelle de la victime est toujours en cours, a précisé la police. Selon un voisin, la femme décédée s’appelle M. G*. Il s’agit d’une mère célibataire, qui avait une fille adolescente. «Elle était très gentille et toujours de bonne humeur. Sa fille venait souvent chez nous. Je suis tellement désolé pour elle.» L’ado aurait été présente dans l’appartement au moment du drame. «Elle a couru dans la cage d’escalier en hurlant», raconte le témoin. Le suspect, âgé de 34 ans, aurait farouchement résisté à son arrestation. «Il n’arrêtait pas de demander aux policiers si la femme était encore en vie.»

«En couple depuis l’été dernier»

Un autre voisin n’a lui qu’entendu une détonation. «La police nous a demandé de n’utiliser que l’ascenseur et de ne pas emprunter l’escalier.» Lorsque sa petite-fille est venue lui rendre visite plus tard dans la journée, elle a raconté qu’on lui avait dit que toute la cage d’escalier était recouverte de sang.

Le coupable présumé a pu être arrêté sur les lieux du crime. M. A*., un Suisse de 34 ans, a été emmené au commissariat, puis placé en garde à vue. «Ils étaient en couple depuis l’été dernier et avaient emménagé ensemble», a expliqué un voisin, ajoutant que M. A. était plutôt discret. «De temps en temps, il y avait passablement de bruit quand il invitait des amis à la maison», nuance-t-il. Sur les réseaux sociaux, le coupable présumé se présente comme un amoureux des chiens et un passionné de football. La porte-parole de la police cantonale a de son côté confirmé que la victime et M. A. se connaissaient.

* Nom connu de la rédaction.

Ton opinion