Actualisé 14.03.2016 à 08:39

SuisseFemmes et étrangers doivent aussi servir le pays

Dans un postulat, les Vert'libéraux demandent l'introduction d'un service citoyen pour tous. Malgré le refus du National, le parti reste confiant. Interview.

de
jbu/dmz
Des apprentis travaillant bénévolement à l'entretien d'une réserve naturelle dans le Val Maggia.

Des apprentis travaillant bénévolement à l'entretien d'une réserve naturelle dans le Val Maggia.

photo: Keystone

Beat Flach, conseiller national argovien, défend l'idée de son parti d'introduire un service citoyen généralisé. Il explique pourquoi.

M. Flach, quelle est votre intention derrière cette demande?

L'objectif est que chaque personne, homme, femme, suisse ou étranger vivant en Suisse doit servir la société. Cela pourrait se faire au sein de l'armée ou sous la forme d'un travail social ou d'intérêt général. Des engagements dans l'aide au développement à l'étranger pourraient aussi être envisagés.

Avez-vous fait le service militaire? Et quelle type de service auriez-vous fait, si vous aviez pu choisir?

J'ai fait partie des troupes de transmission à l'armée. Depuis 20 ans, je suis aussi engagé dans une brigade de pompiers volontaires. J'aurais aimé effectuer une mission avec plus de sens que celle que j'ai accomplie à l'armée. Si je pouvais revenir en arrière, j'aurais choisi le service civil, dans le secteur des soins.

Quels sont les avantages d'un service citoyen général par rapport au service actuel?

Le fait qu'il y ait davantage de conscrit raccourcirait la durée du service. Chacun devrait y consacrer seulement six mois de sa vie. Les jeunes pourraient le faire à la fin de leur apprentissage ou avant le début de leurs études. Comme les femmes y seraient aussi astreintes, l'égalité serait préservée.

Pendant les débats, la conseillère nationale Martina Munz a argumenté que les femmes gagnent toujours moins que les hommes et qu'elles ont beaucoup à faire à la maison.

Je fais partie d'un comité qui dénonce les inégalités salariales. J'estime qu'il est scandaleux que les femmes gagnent moins que les hommes pour un même travail. Je reconnais aussi que les femmes s'investissent plus à la maison. Un service citoyen pourrait être une façon de briser ces inégalités dans les tâches domestiques. Le soutien aux malades ou aux personnes âgées pourraient, par exemple, être une des missions des conscrits, ce qui soulagerait les femmes.

Le Conseil national a rejeté votre postulat. Le Conseil fédéral remettra toutefois un rapport cet été, qui doit analyser l'avenir de l'obligation de servir. Pensez-vous que votre idée sera prise en considération?

Je pense que le rapport sera encore très focalisé sur l'armée. Bien sûr, il est nécessaire d'avoir assez de soldats formés et prêts à intervenir. Mais nous devons aussi nous adapter à l'évolution démographique. Les gens vivent plus longtemps, on ne peut pas y échapper. Des miliciens pourraient répondre à un vrai besoin.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!