Actualisé 06.02.2017 à 15:39

Ville de Genève

Fermer des rues mercredi et dimanche pour y jouer

Un élu Vert propose d'interdire ponctuellement le bitume aux autos. Il veut le rendre aux bambins.

de
Jérôme Faas
La vie moderne pousse les enfants à jouer de moins en moins souvent dehors.

La vie moderne pousse les enfants à jouer de moins en moins souvent dehors.

AFP

Les enfants qui batifolent sur la chaussée n'existent plus que sur les photos sépias. Une étude de Pro Juventute citée par l'élu Alfonso Gomez calcule qu'en 1970, les marmots des villes bougeaient dehors trois à quatre heures par jour; contre 47 minutes maintenant. Pour lutter contre cette sédentarité, «cause majeure de l'obésité et des problèmes d'attention», le Vert veut interdire aux voitures et réserver au jeu certaines rues les mercredis après-midi et les dimanches.

A Lugano, une réussite

Déposée au Conseil municipal, sa motion est saluée par l'Association transports et environnement. «Tout ce qui permet de rendre l'espace public aux enfants va dans le bon sens», juge Thomas Wenger, président. Porte-parole du TCS, Yves Gerber observe qu'à Lugano, les vendredis et samedis soirs d'été (ndlr: à la suite d'un malentendu, la version initiale de cet article parlait du dimanche), les quais sont fermés au trafic à la satisfaction de tous. Mais tout doit être bien étudié, avertit-il. «Le balisage doit être très clair: le risque, c'est qu'un automobiliste s'engage par erreur dans la rue fermée. Et quid du type qui s'est garé le samedi et veut aller skier le dimanche?»

«Fermons le centre, tant qu'on y est!»

Ce point pourrait être réglé avec de simples interdictions de stationner aux heures dites, comme lors des élagages, juge Alfonso Gomez. «Il faut juste de la volonté politique.» Celle que n'a pas Patricia Richard, élue PLR. «Fermons tout le centre, tant qu'on y est! Non. On a de superbes parcs, plein de places de jeux. J'ai du mal avec le dogmatisme des Verts qui pensent que tout le monde peut aller à pied.» L'Etat note pour sa part que la Ville a besoin de son aval pour fermer une rue.

Antidote aux écrans

La conseillère administrative Esther Alder est très favorable à ce projet. Elle a rencontré des enfants des Eaux-Vives pour un Appel à idées. Ils ont justement proposé de fermer les rues le dimanche pour y jouer. Alors que "les adultes se plaignent que les enfants passent trop de temps rivés sur les écrans", la Verte "espère vivement que les services municipaux sauront entendre la simplicité de leurs demandes sans poser des conditions insurmontables."

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!