«Fermer les parcs aux chiens est une mesure stupide!»
Actualisé

«Fermer les parcs aux chiens est une mesure stupide!»

GENEVE – Manuel Tornare persiste et signe. Il ne communiquera pas la liste des parcs interdits aux toutous.

«Contrairement aux autres communes, nous refusons de communiquer une liste. Les mesures excessives et inapplicables encouragent les gens à rentrer dans l'illégalité», grogne, sans ambages, le conseiller administratif responsable des espaces verts en ville de Genève. Avant d'ajouter plus offensif: «Le conseiller d'Etat Robert Cramer, avec qui j'entretiens d'excellents rapports par ailleurs, ne connaît pas grand-chose aux animaux. Quels sont les critères d'interdiction des parcs pour les quelque 30 000 canidés du canton? Personne ne les a encore définis alors que les espaces verts représentent 30% du territoire de la Ville.»

Quand on lui fait remarquer que son refus peut s'assimiler à de la désobéissance civique, le magistrat socialiste se montre plus nuancé. «Non. Je respecte les lois. Pour l'heure, seul le port de la muselière reste obligatoire. Mon jack-russell en porte toujours une. Mais essayez de museler un chihuahua. C'est aussi ridicule que de vouloir expliquer à une vieille dame qu'elle ne pourra plus promener son chien dans le parc de son quartier. Les citoyens ne respectent les lois que si elles sont assimilables. Dans ce dossier, les autorités s'y sont mal prises. J'appelle donc le Conseil d'Etat à revoir sa copie.» Malgré nos nombreuses sollicitations, Robert Cramer n'a pas souhaité s'exprimer sur cette question canine qui, à l'évidence, n'hérisse pas que les nombreux propriétaires de chiens.

Giancarlo Mariani

Ton opinion