Lausanne: Fermeture à 3h: des clubs résistent encore
Actualisé

LausanneFermeture à 3h: des clubs résistent encore

Le bras de fer continue entre la Ville et certains établissements nocturnes. Le Tribunal fédéral vient de leur accorder un sursis.

par
Frédéric Nejad Toulami

Depuis le printemps 2013, le nouveau règlement de police est appliqué à la lettre pour les bars-discothèques et autres clubs lausannois qui se trouvent dans quatre quartiers du centre-ville. Pour éviter les nuisances sonores, ceux-ci doivent fermer au plus tard à 3h du matin. Certains s'y sont opposés en saisissant la justice.

La Ruche a décidé de ne plus recourir. Ce club fermera ses portes à 3h dès le 1er janvier 2016, par pragmatisme. La Municipalité lui a trouvé un local où il déménagera l'an prochain. Mais deux établissements de la place du Tunnel ont porté l'affaire jusqu'au Tribunal fédéral. Les juges viennent de leur accorder un effet suspensif, le temps de trancher sur le fond: ces clubs peuvent continuer de fermer à 5h.

Pour une meilleure qualité de vie au centre-ville

Le municipal Marc Vuilleumier n'en démord pas: «Si un nouvel établissement nocturne veut ouvrir dans un de ces quartiers recensés comme à habitat prépondérant, il devra fermer à 3h sans possibilité de prolongation», confirme l'élu POP. Cet horaire s'impose aussi dans un lieu déjà existant dès qu'il y a un changement de licence et de gérant. «C'est notre volonté politique, afin que les habitants du centre bénéficient d'une meilleure qualité de vie, souligne Marc Vuilleumier. Un équilibre difficile à trouver avec les arguments économiques.»

Une sanction par l'horaire de fermeture?

Avocat de deux différents exploitants de bars-discos à la place du Tunnel, à Lausanne, et classée comme zone d'habitat prépondérant, Me Philippe Liechti vient d'obtenir auprès du Tribunal fédéral l'effet suspensif pour ses clients. Tant que les juges de la Cour suprême n'auront pas tranché sur le fond de l'affaire qui oppose la Ville à ces établissements nocturnes sur l'heure de fermeture, ces derniers pourront continuer à rester ouverts jusqu'à 5h du matin. "A mes yeux, et sur la base de ce qu'a dit la Cour de droit administratif, imposer une fermeture à 3h ne devrait être qu'une sanction pour ceux qui causent des troubles dans ces quartiers, et non pour tous les établissements", estime-t-il notamment.

Quant au gérant du club le XIIIe siècle, dans la Cité, son recours est toujours pendant au Tribunal cantonal.

Ton opinion