Neuchâtel: Fermeture annoncée de EP Systems

Actualisé

NeuchâtelFermeture annoncée de EP Systems

Ce sont 108 employés qui risquent leur poste suite à la fermeture annoncée de EP Systems.

La société neuchâteloise EP Systems, propriété de l'américain Aptar, devrait fermer et transférer progressivement ses activités en 2013, notamment vers l'Allemagne. La mesure concerne 108 employés. Une procédure de consultation est ouverte jusqu'au 16 novembre.

EP Systems veut augmenter sa compétitivité à long terme et améliorer son efficacité. La firme est active dans les sprays et pompes pour le médical et les parfums. La fermeture envisagée à Neuchâtel s'inscrit dans le cadre de restructurations touchant d'autres sites européens du groupe Aptar, basé à Chicago.

Si aucune autre solution n'est trouvée d'ici au 16 novembre, il est prévu que les licenciements aient lieu par phases courant 2013. Le ministre l'économie neuchâtelois Thierry Grosjean a appris «avec amertume cette nouvelle alors que les prévisions économiques ne sont guère réjouissantes», a indiqué mardi la Chancellerie d'Etat.

Soutien de l'Etat

Le chef du département de l'économie (DEC) a rencontré lundi soir la direction d'EP Systems. Thierry Grosjean leur a assuré que tout serait fait pour accompagner au mieux les personnes touchées par la fermeture projetée du site.

Aptar dit vouloir fermer à Neuchâtel dans le cadre de l'optimisation de ses sites européens, notamment en Allemagne et en Italie. Le site déploie des activités de production à gros volumes et à faible valeur ajoutée. Ces tâches seront transférées sur un site existant en Allemagne, près de Constance, d'ici à fin 2013.

Côté syndical, Unia s'est dit choqué par la fermeture d'EP Systems «alors même que les affaires y sont plus florissantes que jamais». L'entreprise travaille en continu, avec un régime de trois fois huit heures, week-end compris. Unia parle d'un transfert de fabrication vers Dortmund, en Allemagne, ainsi que vers la France.

Plan social

Pour sa part, la Direction des finances et du développement économique de la Ville de Neuchâtel a pris connaissance «avec tristesse et consternation» de cette décision. Elle est sincèrement touchée par la situation des nombreuses personnes qui risquent de perdre leur emploi.

La direction d'EP Systems a assuré qu'un plan social pour tous les employés, qui comprend des indemnités de départ ainsi que, selon les circonstances, un service de reclassement, était prévu. Les licenciements seront échelonnés depuis la fin du mois de février 2013 jusqu'au 31 décembre 2013.

(ats)

Ton opinion