Politique: Féroce concurrence à la présidence du PDC
Actualisé

PolitiqueFéroce concurrence à la présidence du PDC

Dix candidats rivalisent pour sept sièges. Cinq font déjà partie de la présidence et cinq autres aimeraient y siéger.

Le conseiller national Gerhard Pfister est le seul en lice pour reprendre les rênes du parti mais de nombreux candidats veulent siéger au sein de la présidence à ses côtés.

Le conseiller national Gerhard Pfister est le seul en lice pour reprendre les rênes du parti mais de nombreux candidats veulent siéger au sein de la présidence à ses côtés.

photo: Keystone

Le conseiller national Gerhard Pfister est incontesté comme nouveau président du PDC. Mais dix personnes se disputent sept des onze sièges de la présidence du parti. La décision appartient aux délégués, qui se retrouveront le 23 avril à Winterthour.

La succession de Christophe Darbellay à la tête du parti est réglée avec le zougois Gerhard Pfister. La vice-présidence également, avec la conseillère nationale lucernoise Ida Glanzmann, qui devrait être reconduite dans ses fonctions, comme le recommande la commission de recherche.

Cette dernière propose comme second vice-président le conseiller national valaisan Yannick Buttet pour remplacer le conseiller national fribourgeois Dominique de Buman. Le président du groupe parlementaire Filippo Lombardi, conseiller aux Etats tessinois, reste d'office membre de la présidence du parti.

Dix candidats pour sept sièges

En revanche, 10 candidats sont en concurrence pour les sept sièges restants. Cinq font déjà partie de la présidence et cinq autres aimeraient y siéger. Les nouveaux candidats sont le conseiller national vaudois Claude Béglé, le Genevois Raymond Loretan, la conseillère aux Etats jurassienne Anne Seydoux-Christe et le président des jeunes PDC Tino Schneider.

La députée au Grand Conseil argovien Marianne Binder-Keller, le conseiller aux Etats Pirmin Bischof (SO) et le conseiller national Martin Candinas (GR) font partie des candidats qui y siègent déjà. C'est également le cas des conseillers nationaux Stefan Müller-Altermatt (SO) et Elisabeth Schneider-Schneiter (BL).

La commission de recherche a été dirigée par le conseiller aux Etats lucernois Konrad Graber. Elle était en outre composée du président actuel du PDC Christophe Darbellay, du président du groupe parlementaire Filippo Lombardi, de la vice-présidente du groupe parlementaire Viola Amherd (VS) et du président du Groupe latin Marco Romano. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion