Actualisé 11.07.2006 à 00:04

Festival déficitaire cherche subventions

C'est comme un refrain qui revient chaque année ou presque. Le Festival réclame de l'argent public.

Claude Nobs a rappelé hier que le déficit 2006, cumulé aux précédentes éditions, s'élève à 1 million de francs. Le patron du Jazz réclame donc l'aide de la Confédération, du canton et de la commune pour financer l'offre gratuite comme les concerts Under The Sky (Off) ou les Workshops.

«Demande prématurée: nous devons attendre que la loi sur la culture, prévue pour la fin de l'année, soit adoptée. Pour le moment, le canton ne soutien aucun festival», rétorque Pascal Broulis, ministre vaudois des Finances.

«Le Festival coûte déjà près de 2 millions de francs par an à la commune. Mais il faut aussi que le canton et Berne se rendent compte de la plus-value qu'il apporte à tout le pays», précise Laurent Wehrli, municipal montreusien de la Culture.

Le Festival a souffert cette année de la Coupe du monde et des orages. Le Paléo ayant lieu une semaine plus tôt que d'habitude, le Jazz a dû en faire de même, se retrouvant hors des vacances scolaires. L'affluence sur les quais s'en est ressentie, alors que les chiffres de billetterie sont bons.

(cal)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!