Fête fédérale de musique populaire: Stans pris d'assaut
Actualisé

Fête fédérale de musique populaire: Stans pris d'assaut

Entre 80 et 90 000 personnes ont assisté ce week-end à Stans à la 10e édition de la Fête fédérale de musique populaire, indiquent dimanche les organisateurs.

Le public a pu écouter les prestations de 2000 musiciens répartis dans quelque 300 formations.

Après trois jours de liesse, la fête s'est achevée dimanche après-midi par un cortège à travers les rues du chef-lieu nidwaldien qui a attiré près de 30 000 spectateurs. D'une manière générale, le niveau des prestations musicales a été jugé par les organisateurs supérieur à celui de la précédente Fête fédérale, en 2003 à Bulle (FR).

Modernité et tradition

De nombreuses personalités se sont rendues à Stans tout au long du week-end. Dans son allocution officielle, tenue dimanche matin, la conseillère fédérale Doris Leuthard a fait l'éloge d'une modernité ancrée dans la tradition.

Celui qui s'appuie sur ses racines est bien armé pour relever les défis à venir, a déclaré la ministre selon son discours écrit. Cette base donne un élan qui peut produire de grandes choses: les trois «fédérales» de cette année, la fête fédérale de gymnastique à Frauenfeld, celle de lutte à Aarau et la Fête fédérale de musique populaire en sont la preuve, a relevé Mme Leuthard.

Et de souligner la modernité de cette musique, «même si certains estiment qu'elle ne répond plus aux critères radiophoniques de la musique moderne». La Suisse n'est pas une collection de traditionnalistes avides d'harmonie, a ajouté la conseillère fédérale.

Organisée tous les quatre ans, la Fête fédérale de musique populaire est la plus grande scène de ce type en Suisse.

SDA/ATS

Ton opinion