Actualisé 21.02.2014 à 08:44

BhoutanFête multicolore pour l'anniversaire du roi

Jigme Khesar Namgyel Wangchuck a eu 34 ans et son anniversaire, jour férié, donne lieu chaque année à des réjouissances dans ce petit royaume himalayen niché entre l'Inde et la Chine.

Des écoliers de tout le pays ont participé aux premières danses, arborant leurs couleurs locales, avant de laisser place aux adultes.

Des écoliers de tout le pays ont participé aux premières danses, arborant leurs couleurs locales, avant de laisser place aux adultes.

Les habitants du Bhoutan ont célébré vendredi l'anniversaire de leur jeune roi dans un tourbillon de danses multicolores et musiques traditionnelles. Dans le stade de la capitale, Thimphou, des centaines de participants ont dansé et chanté en l'honneur du monarque, sous le regard de milliers de spectateurs et des montagnes forestières encaissant la ville.

L'atmosphère était bon enfant, ont rapporté des journalistes de l'AFP. La foule jeune, revêtue de tenues traditionnelles, regardait en souriant les festivités, encadrée par un service d'ordre discret. «Nous aimons notre roi car il est proche des gens, il ne fait pas de distinction entre ses sujets qu'ils soient riches ou pauvres», a expliqué Bishnu Chhetri, un commerçant du centre ville de 37 ans. «En ce jour spécial, les Bhoutanais allument chez eux une bougie en l'honneur du roi, puis ils sortent en famille», a-t-il ajouté.

Bonheur national brut

Des écoliers de tout le pays ont participé aux premières danses, arborant leurs couleurs locales, avant de laisser place aux adultes. Un défilé militaire et un discours du Premier ministre, Tshering Tobgay, ont aussi marqué l'événement, où le roi lui-même ne s'est pas présenté.

Ancienne monarchie absolue, le «pays du Dragon-Tonnerre» avait entamé son processus vers la démocratie sous l'impulsion du roi Jigme Singye Wangchuck, qui avait promulgué une nouvelle Constitution ouvrant la voie à des élections. Il avait abdiqué en décembre 2006 en faveur de son fils dont le peuple a célébré l'anniversaire vendredi. Le Bhoutan a largement bâti sa renommée sur le «bonheur national brut», promu comme un mode de développement alternatif, mais ce concept commence à susciter des critiques, le royaume étant confronté à un fort chômage des jeunes et à un exode rural.

(afp)

Voitures électriques au Bhoutan

Le gouvernement du Bhoutan s'est mis d'accord avec le constructeur japonais Nissan pour développer un parc automobile électrique, afin d'utiliser au mieux ses ressources hydro-énergétiques. «Le royaume du Bhoutan est heureux de lancer ce partenariat avec Nissan, afin de devenir une nation pionnière des véhicules électriques», a déclaré vendredi le Premier ministre bhoutanais, Tshering Tobgay.

M. Tobgay a tenu une conférence de presse au côté du PDG de Nissan, Carlos Ghosn, venu symboliqement au Bhoutan pour parapher cet accord le jour de l'anniversaire du roi. Coincé entre Inde et Chine, ce petit royaume himalayen tire une bonne part de ses devises étrangères de la vente vers l'Inde d'électricité produite dans quatre usines hydro-électrique disposant d'une capacité cumulée de 1400 mégawatts - l'équivalent d'un puissant réacteur nucléaire. Mais le pays doit importer l'essence de ses voitures et cette facture grimpe de façon vertigineuse à mesure que le parc automobile bhoutanais se densifie.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!