Genève: Fêtes de Genève: pourquoi voterons-nous le 4 mars?
Actualisé

GenèveFêtes de Genève: pourquoi voterons-nous le 4 mars?

L'avenir des Fêtes, à l'agonie pour l'été 2018, réside entre les mains des Genevois. Explications en trois points.

par
Lucie Fehlbaum
Le show pyrotechnique n'aura peut-être pas lieu cette année.

Le show pyrotechnique n'aura peut-être pas lieu cette année.

Keystone

■ Initiative

Marre des festivités trop chères et destinées aux touristes: c'est en substance le message de l'initiative «pour des Fêtes plus courtes et plus conviviales». Ensemble à Gauche (EàG) est le seul parti à la soutenir, en dehors des groupes de citoyens derrière Jean Barth, l'initiant hors-parti. L'initiative prévoit des Fêtes de 7 jours. Les artistes locaux seront mis en avant et les forains relégués sur la Plaine de Plainpalais. «Si le texte passe, on peut imaginer dès cette année une fête et un feu d'artifice, se projette Tobias Schnebli, conseiller municipal EàG. Avec une partie de la taxe de séjour ou le sponsor d'un grand hôtel, on peut dégager des fonds suffisants mais raisonnables. Un feu peut coûter 300 000 fr. Ça n'est pas Ibiza sur Léman qu'il nous faut!»

■ Contre-Projet

Le Conseil municipal a rejeté cette initiative. Son contre-projet propose 11 jours de Fêtes et rappelle que la Ville ne subventionne pas la manifestation. Selon Alain de Kalbermatten, élu PDC, «deux week-ends sont nécessaires aux organisateurs pour rentabiliser l'événement».

■ Ni l'un ni l'autre

Les Verts et le Comité «GE veux mes Fêtes!» refusent les deux solutions. Pour Marjorie de Chastonay, candidate écologiste au Conseil d'État, «la votation est l'occasion de renvoyer la copie à l'expéditeur. Il faut mener une réflexion globale sur les Fêtes et inclure les envies de la population». –l

Feu pas garanti

Mercredi, la Fondation Genève Tourisme a confirmé l'absence de Fêtes pour 2018. Mais le feu d'artifice pourrait être maintenu, selon «la récolte de fonds actuellement en cours». «Laisser planer le doute est lamentable, il faut trouver des sponsors», réagit Tobias Schnebli, municipal Ensemble à Gauche. «Je suis intimement convaincu que le feu aura lieu», assure de son côté le conseiller municipal PDC Alain de Kalbermatten.

Ton opinion