Suisse romande: Fêtes foraines: le grand huit des mesures contre le Covid

Publié

Suisse romandeFêtes foraines: le grand huit des mesures contre le Covid

La reprise des activités foraines se fait selon des normes très différentes entre les villes de Genève, Lausanne et Neuchâtel.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye/Yannick Weber
Facultatif dans les fêtes foraines à Genève et Lausanne, le port du masque est obligatoire à Neuchâtel.

Facultatif dans les fêtes foraines à Genève et Lausanne, le port du masque est obligatoire à Neuchâtel.

Keystone


Les attractions foraines ont pris leurs quartiers sur la place lausannoise de Bellerive jusqu’au 27 septembre. La capitale vaudoise s’est calquée sur Genève: le port du masque est facultatif. Mercredi, lors de l’ouverture des festivités, l’écrasante majorité du public, relativement nombreux, n’en portait pas.
La Ville de Neuchâtel a également donné son feu vert au retour des carrousels du 25 septembre au 4 octobre. «La fête foraine est une façon de garder la ville animée malgré le report de la Fête des vendanges et de donner un coup de pouce aux acteurs économiques très durement touchés par la récession et l’annulation des fêtes en cascade», affirme la conseillère communale Violaine Blétry-de Montmollin. Mais on n’accédera pas à la zone des festivités comme dans une auberge espagnole: l’enceinte sera délimitée par une entrée et une sortie différentes, il faudra laisser ses coordonnées et le port du masque sera obligatoire pour les plus de 12 ans. «Ces mesures ont été prises après une pesée d’intérêts», a réagi Samuel Monbaron, du Service communal de la sécurité.

«Même les scientifiques ne s’entendent pas»

Masque facultatif ou obligatoire dans les fêtes foraines? «Même les scientifiques ne s’entendent pas sur l’utilité du masque. Chaque canton fait comme il veut», observe Chantal Wetzel, présidente des forains romands. La question clive aussi les internautes. «Covid va-t-il jouer avec nous et passer une bonne journée?» ironise une femme. «On ne peut pas vivre dans la peur plus longtemps. Les forains ont besoin de vivre et les enfants de s’amuser», a réagi une autre.

Cas en hausse, hôpitaux quasi vides

Le nombre de tests positifs est en forte hausse dans le canton de Vaud, qui est désormais le plus touché du pays, suivi par Genève et Fribourg. Alors que la Confédération fixe le seuil pour déclarer un pays comme zone à risque à 60 contaminations pour 100’000 habitants sur quatorze jours, Vaud atteignait hier 154. Cette flambée ne s’accompagne pas d’une surcharge des hôpitaux: dans le canton, seules trois personnes étaient aux soins intensifs jeudi.

Ton opinion

343 commentaires