Actualisé 11.07.2007 à 17:59

Feu vert au minaret de Wangen

Le minaret pour lequel la communauté turque a demandé une autorisation de construction pourra être érigé à Wangen près d'Olten.

Le Tribunal fédéral a en effet confirmé une décision du tribunal administratif soleurois et rejeté les plaintes de deux voisins. Les plaintes étaient infondées, selon le TF.

Le tribunal administratif avait autorisé en novembre 2006 la construction d'un minaret symbolique - il ne sera pas possible d'y monter et il n'y aura pas d'appel à la prière - d'une hauteur de six mètres sur le toit du centre de la communauté turque. Les deux voisins recourants avaient alors contesté divers point de procédure, mais non pas l'admissibilité du projet lui-même, selon le TF.

Le Tribunal fédéral n'avait pas à examiner si le Tribunal administratif soleurois avait correctement apprécié l'état de fait. Il ne pouvait pas non plus vérifier la conformité de la réglementation de la zone à la Constitution cantonale, les recourants n'en ayant pas fait un élément de contestation. Le TF a ainsi laissé ouverte la question de savoir si l'arrêt attaqué est conforme à la Constitution.

Le comité d'initiative «contre la construction de minaret» a regretté le rejet de la plainte. A son avis, la conséquence du jugement est que les habitants ne peuvent plus combattre les menées des extrémistes. Selon le comité, l'association culturelle turque de Wangen serait, aux dires des services suisses de renseignements, une émanation des «Loups gris» turcs, un groupe violent d'extrême-droite. Selon le comité, l'activisme politique est favorisé par un abus de la liberté de croyance. Il estime que la construction d'autres minarets ne pourra pas être empêchée autrement que par le biais de son initiative populaire. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!