CFF: Feu vert pour l'achat de rames à Stadler Rail
Actualisé

CFFFeu vert pour l'achat de rames à Stadler Rail

Le Tribunal administratif fédéral a levé l'effet suspensif qui grevait le contrat d'un milliard de francs entre les CFF et Stadler Rail pour l'acquisition de 29 nouveaux trains.

Un concurrent espagnol de Stadler Rail, Talgo, avait recouru contre l'adjudication prononcée par les CFF en faveur de Stadler Bussnang AG. Il avait obtenu Tribunal administratif fédéral (TAF) un effet suspensif. Dans une décision diffusée jeudi, les juges de ce tribunal indiquent qu'un premier examen du recours de Talgo montre qu'il est, en grande partie, manifestement mal fondé.

Les arguments avancés et les questions soulevées par Talgo ne sont pas de nature à modifier le résultat de l'adjudication. Cela permet au TAF de révoquer l'effet suspensif accordé le 2 juin dernier. Il lui reste encore à se prononcer définitivement sur le fond du litige.

Malgré la procédure judiciaire en cours, les CFF n'ont pas caché leur intention de préparer la signature du contrat avec Stadler Rail, d'un montant d'un milliard de francs. La décision est d'une grande importance pour l'offre de transport future sur l'axe nord-sud, explique l'entreprise.

Axes internationaux

Les répercussions éventuelles sur l'introduction des nouveaux trains en 2019 seront examinées avec Stadler Rail, précise-t-elle encore. Les 29 nouveaux trains doivent répondre à l'augmentation prévue des voyageurs après l'ouverture des tunnels de base du Gothard et du Ceneri.

Les convois assureront d'abord les liaisons Bâle-Milan et Zurich-Milan avant d'être mis en service sur d'autres axes essentiellement internationaux. Ils remplaceront à terme les trains à caisses inclinables de Types ICN et ETR 610 sur la ligne du Gothard.

L'entreprise Alstom avait également soumis une offre. Elle l'avait ensuite retirée, contrairement à Talgo qui peut encore recourir au Tribunal fédéral. (Décision incidente du 28 octobre 2014 dans la cause B-2960/2014) (ats)

Ton opinion