Actualisé 02.04.2018 à 20:36

GenèveFeu vert pour une piscine hivernale extérieure

Les communes ont accepté de soutenir des infrastructures permettant à la piscine de Lancy d'ouvrir toute l'année.

de
Maria Pineiro
Les piscines olympiques sont très prisées des nageurs.

Les piscines olympiques sont très prisées des nageurs.

Keystone/Patrick B. Kraemer

Enchaîner les longueurs dans une eau à 27-28 degrés dans un bassin extérieur au coeur de l'hiver? C'est ce que les mordus genevois de natation pourront expérimenter à la piscine de Marignac, à Lancy, sans doute dès l'hiver 2018-2019, au pire le suivant. Les communes genevoises ont accepté d'investir 300'000 francs dans ce projet via le fonds intercommunal. Le budget global s'élève à 1,5 million.

«Cette future offre concerne les habitants de tout le Canton, dès lors il semble naturel que le financement ne pèse pas uniquement sur les épaules de Lancy», se réjouit Thierry Apothéloz, président de l'Association des communes genevoises.

Cohue dans les piscines

A l'heure actuelle, le seul bassin olympique accessible en hiver est aux Vernets, et il est saturé. En été, les diverses piscines extérieures permettent de diminuer la pression. Certaines communes comme Lancy ou Carouge ont élargi les dates d'ouverture pour répondre à une demande de plus en plus forte. Mais en hiver, les usagers se bousculent et les divers clubs se plaignent de ne pas avoir de créneaux pour s'entraîner. «Cette ouverture hivernale pourrait notamment profiter à des clubs de la Ville, sans que rien ne soit encore arrêté pour l'heure», explique Félicien Mazzola.

Couverture isolante

Ainsi, cet automne, Lancy va lancer la construction des infrastructures qui permettront aux nageurs de s'entraîner par tous les temps en extérieur, annonce Frédéric Renevey, conseiller administratif en charge des sports.

Le principe est simple: il s'agit de chauffer la piscine grâce aux énergies renouvelables. Hors des heures d'ouverture, le bassin serait isolé par une couverture amovible placée au fond durant la journée. Une solution moins gourmande en énergie que de maintenir à température acceptable une piscine couverte, puisqu'il faut chauffer l'eau et l'air.

Mais ce n'est pas tout: à Lancy, les vestiaires ont été fermés et un couloir d'accès au bassin est prévu pour les sportifs afin qu'ils puissent se rendre dans l'eau en toute sécurité et confort. La solution retenue est nettement moins chère que la construction d'un véritable centre aquatique hivernal et fait d'ores et déjà des émules, comme à Carouge (lire encadré).

L'idée pourrait essaimer

L'ouverture hivernale de la piscine de Lancy servira de test au niveau cantonal. D'autres communes observeront très attentivement l'accueil réservé à ces lignes d'eau chauffées, à commencer par Carouge. "Nous avons lancé un concours d'architectes pour construire des infrastructures utilisables à l'année à la Fontenette", explique Stéphanie Lammar, conseillère administrative chargée des sports. Le bassin olympique extérieur devrait bénéficier des mêmes aménagements que ceux prévus à Lancy. La commune envisage également de construire un bâtiment qui abriterait un bassin de 25 plus 8 m, une pataugeoire et un espace aqualudique. La possibilité d'y adjoindre un centre bien-être en partenariat avec des privés est aussi souhaitée par la commune. L'infrastructure pourrait être disponible dès 2022. Il en coûterait quelque 45 millions de francs.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!