Industrie automobile: Fiat suspend la production dans une de ses usines
Actualisé

Industrie automobileFiat suspend la production dans une de ses usines

Le constructeur italien interrompra temporairement la production dans son usine de Pomigliano à la fin du mois d'août afin d'éviter des coûts supplémentaires en pleine crise.

Fiat va suspendre temporairement la production de voitures dans son usine de Pomigliano, sise dans le sud du pays, entre le 20 et le 31 août. Le constructeur transalpin motive sa décision par l'impact de la crise du marché automobile européen et italien.

«La situation impose de réduire la production pour éviter une accumulation inutile et coûteuse de véhicules», a expliqué mercredi la direction de Fiat.

L'usine Fiat de Pomigliano, dans la région de Naples, restera fermée pendant deux semaines du 20 au 31 août, en prolongement de la fermeture estivale traditionnelle (du 23 juillet au 17 août, soit quatre semaines), précise le communiqué et «la situation restera sous observation pour les mois à venir».

Marché en recul

Le groupe invoque les difficultés liées à «la crise du marché automobile européen et italien en particulier», qui se sont contractés respectivement de -6,3% et de -19,7% au premier semestre, selon des chiffres cités par Fiat.

Ces derniers mois, «l'équilibre entre production et demande a été atteint grâce à des recours réguliers aux suspensions de production temporaires sur les différents sites», précise la direction du groupe.

En croissance depuis le début de l'année

«Pour l'usine de Pomigliano où la production était en croissance depuis le début de l'année, aucune intervention n'avait été nécessaire jusqu'à maintenant», souligne la direction de Fiat.

L'annonce de la fermeture temporaire de l'usine de Pomigliano intervient alors que les employés de l'usine Fiat de Cassino (sud) observent une grève à l'appel du syndicat Fiom, pour protester contre l'hypothèse de la fermeture d'une des unités de production du constructeur automobile dans la région.

Fiat avait prévenu début juillet qu'il serait contraint de fermer une usine en Italie si le marché européen des voitures restait déprimé sur les deux à trois prochaines années.

(ats)

Ton opinion