Suisse : Fichiers HSBC: des noms auraient été retirés
Actualisé

Suisse Fichiers HSBC: des noms auraient été retirés

L'Agefi écrit vendredi que les fichiers bancaires HSBC ont été extraits de l'ordinateur de l'informaticien Hervé Falciani par des services secrets non identifiés.

L'ancien informaticien de la banque HSBC à Genève Hervé Falciani a révélé en 2008 des fichiers permettant de découvrir des milliers d'évadés fiscaux dans le monde.

L'ancien informaticien de la banque HSBC à Genève Hervé Falciani a révélé en 2008 des fichiers permettant de découvrir des milliers d'évadés fiscaux dans le monde.

«Avant d'être remis à la justice française, les fichiers ont été sortis d'un ordinateur portable de Falciani par des services secrets (non identifiés précisément) à Saint-Julien», une commune française située tout près de la frontière suisse, près de Genève. Le journal se base sur un rapport de 28 pages de l'Office fédéral de la police (Fedpol) à Berne, dont il «a pris connaissance à Paris».

Le journal ajoute que ces services secrets, qui ont eu entre leurs mains ces fichiers «de manière apparemment exclusive» les ont ensuite «réintroduits plusieurs semaines plus tard dans le sud de la France, avant une perquisition chez Hervé Falciani», l'ex-informaticien de la banque HSBC qui a volé ces documents. C'est seulement à ce moment là, indique le journal, que ces fameux fichiers, qui comportent une liste des comptes non déclarés détenus par des Français en Suisse, sont entrés dans «le circuit judiciaire et fiscal français».

Entre les deux étapes, «de premières falsifications ont pu avoir lieu», écrit le journal suisse. Selon le journal, les services secrets ont disposé «d'un mois et demi pour éplucher» les comptes figurant sur les fichiers. «Il est donc possible de penser qu'il y a peut-être eu de premières falsifications entre le 6 décembre 2008 et le milieu du mois de janvier 2009, indépendantes des suivantes, (vraisemblablement attribuables au fisc» français, ajoute l'Agefi.

Environ 3300 noms de clients français ont disparu

Dans un premier article, datant du 22 janvier dernier, l'Agefi affirmait que les listes livrées par l'ex-informaticien d'HSBC avaient bel et bien été falsifiées, en expurgeant «environ 3300 noms de clients français de HSBC Private Bank». Le ministre français du Budget Bernard Cazeneuve avait aussitôt récusé les accusations de l'Agefi. «Tous les éléments d'information dont nous disposons montrent que l'Agefi a tort», avait-il déclaré à la radio France Info.

Les noms des détenteurs de ces comptes non-déclarés commencent à filtrer dans la presse française. Selon Mediapart, Jacques Dessange, Jeanne Moreau, ou encore Michel Piccoli ont détenu des comptes non déclarés chez HSBC (Suisse). D'autres noms ont également été donnés par le journal Le Monde. Il s'agit de personnalités du monde économique, sportif ou culturel. (afp)

Ton opinion