Actualisé 10.08.2007 à 12:49

Fièvre aphteuse: nouveau foyer suspect

Le troupeau concerné est situé à plusieurs kilomètres de la zone initialement touchée.

La responsable des services vétérinaires britanniques Debby Reynolds a précisé que les vaches d'une ferme située également dans le Surrey, mais en-dehors de la zone de surveillance initiale, ont montré «des signes cliniques modérés d'une infection».

Dans l'attente des résultats des tests, qui devraient être connus vendredi, une nouvelle zone d'exclusion de trois kilomètres a été mise en place.

La ferme suspectée se trouve à une quinzaine de kilomètres des deux exploitations dans lesquelles le virus de la fièvre aphteuse a été identifié et d'une troisième dans laquelle un cas suspect a été repéré.

Cette nouvelle suspicion laisse craindre que le virus ne soit pas contenu comme on le pensait et relance les inquiétudes concernant la réapparition d'une épidémie de grande ampleur. En 2001, la maladie avait obligé les agriculteurs à incinérer 7 millions de bêtes.

Par ailleurs, aucun cas de fièvre aphteuse n'a été détecté dans une autre ferme où l'on soupçonnait la présence du virus. Les 362 bêtes du troupeau avaient été abattues mercredi.

«Les analyses effectuées sur ce bétail se sont révélées négatives», a dit un porte-parole du ministère de l'agriculture. La ferme en question est adjacente aux deux exploitations où la fièvre aphteuse s'est déclarée la semaine dernière, près du village de Normandy, dans le Surrey (sud-est de l'Angleterre). (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!