Actualisé 29.07.2016 à 12:11

Allergie aux arachidesFillette traitée de «gourde qui n'a qu'à faire gaffe»

La décision de l'école de Lausen (BL) d'interdire les noix et les arachides à cause de deux enfants hautement allergiques a suscité de vives critiques. La maman d'un des bambins prend position.

de
qll/ofu
photo: Kein Anbieter/Saul Loeb

Plusieurs dizaines d'écoles alémaniques ont banni noix et cacahuètes de leur établissement par précaution. Dernier exemple en date: l'école enfantine et primaire de Lausen (BL). La direction a décidé d'interdire dès la rentrée scolaire les arachides, puisque deux enfants – une fille et un garçon – hautement allergiques commenceront l'école enfantine à la fin de l'été.

Pour les personnes les plus sensibles, même une infime quantité de particules de noix peut occasionner un choc anaphylactique (lire encadré), qui peut entraîner la mort.

Des traces dans l'air suffisent pour provoquer une réaction

Reste que la mesure prise par l'établissement scolaire fait débat. Certaines personnes ont même tenté de faire changer d'avis l'école en lançant une pétition. Cela alors que le directeur, Urs Beyeler, n'a cessé de répéter que la fillette qui commencera bientôt les cours est tellement sensible aux arachides qu'un simple contact – ne seraient-ce que des traces présentes dans l'air ou sur une poignée de porte – suffirait pour provoquer un choc anaphylactique chez elle.

Pour la première fois, la maman de la petite a décidé de prendre position. Interrogée par la «Basellandschaftliche Zeitung», elle explique comment sa famille a essuyé les vives critiques adressées à leur égard.

«Qu'attendez-vous de plus d'une petite fille de 4 ans et demi?!»

La Bâloise raconte ainsi qu'elle ne dort presque plus depuis tout ce tapage médiatique: «J'ai lu de nombreux commentaires sur ma fille. Une personne l'a même traitée de gourde qui n'a qu'à faire un peu gaffe à elle-même», dénonce la maman, qui précise: «Elle fait déjà très attention à elle. Elle évite tout contact corporel avec les autres et ne mange que les choses qu'on lui donne. Qu'attendez-vous de plus d'une petite fille de 4 ans et demi?!»

Le père, lui, essaie de relativiser la situation. Selon lui, ce n'est qu'une toute petite minorité de personnes qui pense ainsi. «Ce sont des gens qui n'ont aucune idée, qui ne savent pas ce qu'est un choc anaphylactique. Ils pensent que cette allergie est une mode, un peu comme l'intolérance au gluten», tonne la maman.

Premier choc à 18 mois

Les parents savaient déjà très tôt que leur fille allait souffrir d'allergies sévères tout au long de sa vie. «Juste après sa naissance, elle a eu une violente dermatite atopique. Elle ne dormait pas plus de nonante minutes d'affilée, explique sa mère. Au cours de sa première année, elle a refusé toute nourriture. Nous avons tout essayé. A 18 mois, elle a eu son premier choc anaphylactique après avoir mangé une barre de céréales qui contenait des noisettes.»

Voyant que les choses n'allaient pas s'arranger, la mère a cessé de travailler pour offrir le meilleur environnement possible à sa fille. «Je dois tout cuisiner moi-même, vraiment tout. La maison doit être hyperpropre. Ça occupe 24 heures sur 24.»

Quant à la bambine, elle s'énerve parfois parce qu'elle n'est pas comme les autres. «Elle est vraiment frustrée et me demande ce qu'on peut faire pour qu'elle devienne normale. Nous sommes très reconnaissants envers l'école pour son soutien et pour le fait que tant de professeurs ont suivi une formation pour apprendre à faire face à un choc anaphylactique.»

Le choc anaphylactique en bref

Le choc anaphylactique est une réaction allergique exacerbée, entraînant dans la plupart des cas de graves conséquences et pouvant engager le pronostic vital. Selon l'association allergie aux noisettes et anaphylaxie , un ou plusieurs symptômes peuvent apparaître:

- Peau et muqueuse: démangeaisons, rougeurs, urticaire, gonflement du visage.

- Voies respiratoires: éternuements, toux, enrouement, difficultés à avaler sa salive, problèmes respiratoires.

- Estomac - intestin: crampes au ventre, nausées, vomissements, diarrhées.

- Coeur et circulation cardio-vasculaire: étourdissement, faiblesse, se sentir sans forces, baisse de la pression sanguine, palpitations, perte de connaissance, arrêt respiratoire.

- Autre: sentiment d'angoisse non expliqué.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!