Filtres à particules sur les machines agricoles
Actualisé

Filtres à particules sur les machines agricoles

Les paysans suisses et l'industrie des machines agricoles s'opposent à l'introduction des filtres à particules sur ces engins avant l'Union européenne (UE).

L'adaptation est onéreuse et les coûts augmenteraient massivement.

Les conséquences économiques sur l'agriculture et l'industrie forestière seraient énormes si les machines agricoles devaient s'équiper plus rapidement. C'est ce qu'affirment l'Association suisse pour l'équipement technique de l'agriculture, l'Union suisse des paysans, l'Association suisse des fabricants et commerçants de machines agricoles et Economie forestière suisse dans une lettre ouverte au Conseil fédéral rendue publique lundi.

Dans l'Union européenne, cette norme sera introduite entre 2011 et 2013. Le ministre de l'environnement Moritz Leuenberger avait annoncé en juin dernier que l'obligation pourrait entrer en vigueur en Suisse dès 2009 pour les tracteurs diesel.

40 millions de plus

Les milieux concernés s'attendent à une majoration des coûts d'environ 40 millions de francs. Ce sont les agriculteurs et les propriétaires de forêts qui en feront très probablement les frais, indique la lettre.

«Les paysans se battent contre des revenus en baisse, et la situation financière de la plupart des exploitations forestières est tout aussi tendue», expliquent les signataires. Un renchérissement des machines agricoles et forestières ne ferait que confronter les agriculteurs et les propriétaires de forêt à de nouveaux problèmes.

L'introduction anticipée constituerait de plus une entrave au commerce, car les tracteurs devraient être équipés différemment en Suisse que dans les autres pays. L'introduction des filtres à particules obligerait les importateurs suisses à installer un filtre ultérieurement, ce qui s'avèrerait très compliqué et coûteux.

En ce qui concerne l'effet d'une telle mesure, les milieux agricoles et forestiers estiment que leur part aux émissions de particules est plutôt modique. Prendre une telle mesure deux ans avant l'UE n'aurait qu'un effet insignifiant sur l'émission de particules.

(ats)

Ton opinion