Actualisé 12.03.2007 à 22:13

Fin d'instruction pour le cheikh au ceinturon

GENÈVE – «Il sera difficile de contester l'agression», estime Me Alec Reymond, l'avocat de cet Italo-Américain qui s'est fait frapper à coups de ceinturon par le cheikh Fallah bin Sultan al Nahyan.

C'était en août 2003, au bar d'un hôtel de luxe de la cité. Devant le juge, le cheikh émirati avait raconté une histoire pour le moins édulcorée, affirmant n'avoir jamais frappé l'Italo-Américain. Le magistrat a désormais bouclé l'instruction et le dossier a été transmis à la justice. «Nous souhaitons que l'affaire soit réglée rapidement, poursuit Me Reymond. Il appartient au Parquet de décider du renvoi en jugement ou d'un éventuel classement du dossier, peu probable au vu des faits établis.» Le cheikh est inculpé de lésions corporelles simples avec un instrument dangereux.

(vdy)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!