Actualisé

FranceFin de la grève des chemins de fer

Les employés des chemins de fer français ont mis fin mercredi à une grève de deux semaines au total.

Ce mouvement a aggravé la pagaille provoquée par la paralysie du trafic aérien due au nuage de cendres volcaniques venu d'Islande.

«Aujourd'hui, nous sortons de la grève», a dit le directeur des ressources humaines de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), François Nogué, après avoir reçu les organisations syndicales à Paris.

Des assemblées générales de cheminots se sont prononcées en faveur d'une suspension de la grève, mettant fin au conflit le plus long qu'ait connu l'entreprise publique depuis celui sur les réformes des régimes spéciaux de retraite en 2007.

Suggestion

Le conflit, lancé le 6 avril par les deux principaux syndicats de l'entreprise publique la CGT et Sud-Rail (gauche), portait sur les recrutements, la réorganisation par branches et l'avenir du fret.

L'entreprise emploie 156 000 cheminots au sein de l'établissement public et 230 000 dans l'ensemble du groupe qui comprend aussi des filiales privées.

A l'issue de sa rencontre avec la direction, la CGT a annoncé avoir obtenu des avancées en matière d'emploi.

Mesure évoquée

Mais la SNCF, qui n'a pas donné de chiffres concrets, a seulement indiqué que le volume de ses embauches serait fonction du nombre de départs en retraite et annoncé une table ronde nationale mi-mai.

Le conflit a perturbé le trafic ferroviaire, notamment dans le sud-est et la région parisienne. Il a coïncidé avec le début des vacances de printemps en France et, surtout, avec la fermeture de nombreux aéroports européens à cause du nuage de cendres volcaniques venu d'Islande.

La SNCF a mis en place de nombreux trains supplémentaires à cette occasion, avec notamment 80 000 places pour la semaine sur l'Eurostar assurant la liaison entre Paris et Londres.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!