France: Fin de la prise d'otage à la prison de la Santé
Actualisé

FranceFin de la prise d'otage à la prison de la Santé

Un détenu considéré comme particulièrement dangereux avait pris un médecin en otage mercredi à la prison de la Santé à Paris.

«Le détenu s'est rendu et a libéré l'otage qui est en bonne santé», ajoute-t-on de source policière. Francis Dorffer, 26 ans, qui a été condamné pour agression sexuelle et vols avec violence s'est rendu au terme d'une négociation avec la Brigade de recherche et d'intervention (BRI), assistée d'une psychologue. Il détenait une sorte d'arme blanche de fabrication artisanale et demande à être rapproché de sa compagne qui habite Mulhouse.

Il avait rendez-vous en fin de matinée avec un médecin-psychiatre de la prison. L'otage était le médecin chef du service médico- psychologique régional (SMPR) de la prison de La Santé, souligne la CGT Pénitentiaire dans un communiqué.

En septembre 2003, alors qu'il n'avait que 19 ans, Francis Dorffer avait étranglé et égorgé un co-détenu de la prison de Metz avec qui il ne s'entendait pas -ce qui lui avait valu une condamnation à 30 ans de prison. En novembre 2006 et novembre 2009, il avait pris en otage une psychiatre de la maison d'arrêt de Nancy (Meurthe-et-Moselle) et un surveillant de la centrale de Clairvaux (Aube) afin de dénoncer ses conditions de détention. Il était libérable en 2032.

Son avocat, Me Thomas Hellenbrand, n'avait pas eu confirmation en début d'après-midi que le preneur d'otage était bien son client. Il a expliqué à l'Associated Press que Francis Dorffer «avait pris en otage un surveillant à Clairvaux car il voulait être incarcéré non loin de sa compagne. Il a été mis en examen à cette occasion. Je l'avais trouvé assez posé la dernière fois que je l'ai vu il y a deux mois».

«En 2006, il avait pris en otage une psychiatre car il estimait que ses droits de détenu n'étaient pas respectés», a ajouté l'avocat. «C'est quelqu'un qui est capable de comprendre plein de choses. Je n'arrive pas à comprendre ce qui a pu se passer». (ap)

Ton opinion