Actualisé 08.08.2015 à 11:32

MaliFin de la prise d'otages, les assaillants délogés

Les autorités maliennes ont mis fin dans la nuit de vendredi à samedi à une prise d'otages par un commando armé dans un hôtel de Sévaré d'où les assaillant ont été délogés.

1 / 127
20.01 Trois gendarmes maliens ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi près de Mopti (centre) par des jihadistes présumés, a appris l'AFP de sources militaire et policière.

20.01 Trois gendarmes maliens ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi près de Mopti (centre) par des jihadistes présumés, a appris l'AFP de sources militaire et policière.

Twitter
25.11 Le gouvernement allemand veut envoyer jusqu'à 650 soldats au Mali, a annoncé mercredi la ministre de la Défense Ursula von der Leyen mercredi. Elle veut soulager la France, engagée en Syrie contre l'Etat islamique.

25.11 Le gouvernement allemand veut envoyer jusqu'à 650 soldats au Mali, a annoncé mercredi la ministre de la Défense Ursula von der Leyen mercredi. Elle veut soulager la France, engagée en Syrie contre l'Etat islamique.

Reuters
09.08 La prise d'otages survenue vendredi dans un hôtel de Savaré, au centre du Mali, a fait en tout 13 victimes, dont 5 employés de l'ONU et quatre militaires,selon le dernier bilan des autorités maliennes.

09.08 La prise d'otages survenue vendredi dans un hôtel de Savaré, au centre du Mali, a fait en tout 13 victimes, dont 5 employés de l'ONU et quatre militaires,selon le dernier bilan des autorités maliennes.

-

Les forces spéciales maliennes ont donné l'assaut samedi à l'hôtel de Sévaré, au Mali, libérant plusieurs otages retenus depuis la veille par des islamistes présumés. Trois corps ont été retrouvés à l'intérieur de l'établissement, ajoute le ministère.

Parmi les ex-otages figurent cinq étrangers, qui ont été évacués dans la nuit vers Bamako, la capitale, à plus de 620 km au sud de Sévaré, a indiqué une source militaire malienne. Elle n'a pas précisé leurs nationalités.

A Paris, l'état-major des forces armées a déclaré à Reuters que le contingent français présent au Mali dans le cadre de l'opération Barkhane n'était pas intervenu directement sur le terrain, contrairement à ce qu'avait laissé entendre Bamako : «Ce sont les Maliens qui ont libéré les otages.»

Coordination

La participation française s'est limitée à un rôle de coordination entre la mission de maintien de l'ONU au Mali (Minusma) et l'armée maliennes et à une démonstration de force, vendredi après-midi, avec le survol de l'établissement par deux Rafale, précise-t-on de même source.

Les auteurs de l'attaque avaient fait irruption vendredi matin dans l'Hôtel Byblos, fréquenté par le personnel de la Minusma. Ils s'y étaient retranchés avec plusieurs otages.

Minusma

Cinq soldats maliens et un employé de la Minusma ont péri lors de l'attaque et au cours des échanges de coups de feu qui ont suivi, de même que trois membres du commando. L'un d'eux portait une ceinture d'explosifs.

«Il semble que (la prise d'otages) est terminée et s'est bien terminée», a déclaré samedi matin le colonel Diaran Koné, porte-parole du Ministère malien de la défense. «Nous avons libéré quatre otages. Malheureusement, nous avons aussi trouvé trois corps sur les lieux», a-t-il ajouté, sans divulguer la nationalité des otages libérés et des morts.

Un témoin a rapporté que l'assaut avait été mené entre 04h00 et 05h00. «Nous n'avons pas entendu cette fois de tirs d'armes lourdes. Simplement des armes légères», a dit cet habitant.

A 12 km de la capitale régionale Mopti, Sévaré est une ville stratégique, dotée du plus important aéroport de la région utilisé par l'armée malienne et l'opération française au Sahel Barkhane ainsi que par la Mission de l'ONU au Mali (Minusma). (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!