Actualisé 21.12.2016 à 10:58

Berne

Fin de test pour les robots-facteurs

Les essais des nouveaux joujoux de La Poste sont terminés. Bien que quelques défauts aient été constatés, le projet devrait continuer.

de
dmz

La Poste l'avait annoncé en grande pompe en août dernier. Elle a dans l'idée de s'aider de robots autonomes pour la livraison de certains colis, en particulier les livraisons urgentes. Depuis septembre, elle les testait à Berne, Köniz (BE) et Biberist (SO).

Après 200 «tournées» et 1000 kilomètres parcourus, le géant jaune a stoppé les tests. Quelques problèmes de jeunesse sur les robots, fabriqués par la start-up britannique Starship, ont été observés. Les pneus ont tendance à s'user très vite et des problèmes de connexion entre les machines et leurs guides ont perturbé les tests. Par ailleurs, les marches d'escaliers et les bords des trottoirs représentent des obstacles infranchissables pour eux, en particulier en vielle-ville de Berne. «Aucun accident ou incident avec des passants n'a toutefois été répertorié, précise Oliver Flüeler, porte-parole de La Poste. Au contraire, l'impression dans le public a été globalement positive.»

Défauts à revoir

Pas question toutefois de tout laisser tomber. L'entreprise veut partager ses expériences avec le fabricant. Elle compte officiellement engager les robots d'ici à trois ans, à condition qu'elle reçoive l'autorisation de la Confédération de les laisser vaquer seuls dans les rues. La Poste prévoit aussi de commencer les livraisons par drone dès l'année prochaine. Les premiers vols commerciaux devraient avoir lieu au premier semestre.

1 / 9
La Poste va lancer des petits engins robotisés dans les rues. Dès septembre, ils seront testés à Berne, Köniz (BE) et Biberist (SO). (23 août 2016)

La Poste va lancer des petits engins robotisés dans les rues. Dès septembre, ils seront testés à Berne, Köniz (BE) et Biberist (SO). (23 août 2016)

Keystone
Dieter Bambauer, directeur de PostLogistics, a présenté le projet à la presse, mardi. (23 août 2016)

Dieter Bambauer, directeur de PostLogistics, a présenté le projet à la presse, mardi. (23 août 2016)

Keystone
L'engin est capable de transporter jusqu'à 10 kg dans son coffre. Il se dirige grâce à un GPS et une reconnaissance visuelle de son environnement, qu'il découvre par le biais de neuf caméras. (23 août 2016)

L'engin est capable de transporter jusqu'à 10 kg dans son coffre. Il se dirige grâce à un GPS et une reconnaissance visuelle de son environnement, qu'il découvre par le biais de neuf caméras. (23 août 2016)

Keystone

Un succès

De son côté, Starship se félicite de sa collaboration avec La Poste. L'entreprise parle de «petits ennuis faciles à surmonter». Selon elle, elle a appris «tout ce qu'il était possible d'apprendre» pendant ses essais et se tourne à présent vers l'avenir.

Elle précise que de nouveaux tests aux Etats-Unis et en Allemagne sont prévus en janvier. Ses robots ont déjà roulé, entre autres, en Allemagne et au Royaume-Uni.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!