Etats-Unis: Finalement, Trump relance le risque de «shutdown»
Publié

Etats-UnisFinalement, Trump relance le risque de «shutdown»

Le président américain a retoqué le texte voté en urgence par le Sénat, ce qui menace de geler le budget de l'administration.

Donald Trump refuse un budget qui ne comporte pas le financement du mur qu'il entend ériger à la frontière avec le Mexique.

Donald Trump refuse un budget qui ne comporte pas le financement du mur qu'il entend ériger à la frontière avec le Mexique.

Keystone/AP

La Maison Blanche avait laissé entendre que le président américain était prêt à accepter un compromis budgétaire. Mais finalement, Donald Trump ne signera pas la mesure d'urgence votée par le Sénat pour garantir le financement de l'administration fédérale jusqu'au 8 février, a annoncé le président de la Chambre des représentants. Paul Ryan s'exprimait après avoir été reçu à la Maison Blanche.

Le président américain menace ainsi de paralyser le fonctionnement d'une partie de l'administration fédérale («shutdown») s'il n'obtient pas du Congrès les crédits qu'ils réclame pour la construction d'un mur à la frontière mexicaine. Si aucun nouvel accord n'est trouvé d'ici vendredi à minuit, le financement de plusieurs administrations, dont les départements de la Sécurité intérieure, de la Justice et du Commerce, ne sera plus assuré.

Promesse emblématique

Le Congrès a jusqu'à présent résisté aux pressions de Donald Trump qui tient à honorer la promesse la plus emblématique de sa campagne en obtenant la construction du mur le long de la frontière avec le Mexique, malgré le coût exorbitant (5 milliards de dollars) d'un tel projet. Le président américain abat sa dernière carte puisque la Chambre des représentants passera sous majorité démocrate le 3 janvier, ce qui lui rendra la tâche impossible.

Les républicains veulent un nouveau texte

S'exprimant jeudi devant la Maison Blanche au côté du chef de la majorité républicaine à la Chambre, Kevin McCarthy, Paul Ryan a annoncé que les républicains allaient tenter d'élaborer un texte prévoyant un renforcement de la sécurité à la frontière afin d'éviter la paralysie.

«Nous voulons que l'administration continue à fonctionner, mais nous voulons aussi un accord qui protège la frontière», a-t-il déclaré à la presse en évoquant «l'inquiétude légitime» de Donald Trump.

Le numéro trois républicain à la Chambre, Steve Scalise, a précisé que son parti tenterait de donner satisfaction au président en soumettant au vote un amendement à la mesure d'urgence adoptée par le Sénat, prévoyant le déblocage de 5 milliards de dollars pour financer le mur.

Il a ajouté que les républicains tenteraient aussi de débloquer des fonds pour les Etats récemment frappés par des catastrophes naturelles, mesure à laquelle les démocrates ont dit qu'ils ne s'opposeraient pas. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion