Environnement: Finance durable: la Confédération mise sur la pédagogie et la responsabilité

Publié

EnvironnementFinance durable: la Confédération mise sur la pédagogie et la responsabilité

Le Conseil fédéral veut encourager des investissements plus transparents et durables en recommandant à la place financière de consulter les informations du «Swiss Climate Scores». Pas assez contraignant, juge Greenpeace.

Une action de Greenpeace à Zurich en septembre dernier pour dénoncer le greenwashing et l’implication de la finance dans le réchauffement climatique.

Une action de Greenpeace à Zurich en septembre dernier pour dénoncer le greenwashing et l’implication de la finance dans le réchauffement climatique.

20min/Marco Zangger

Le Conseil fédéral veut mieux informer les investisseurs sur l’impact écologique de leurs placements pour favoriser la finance durable. Pour ce faire, le gouvernement a adopté mercredi le système d’information dit des «Swiss Climate Scores».

Ces derniers fournissent aux investisseurs institutionnels ou privés des informations fiables et comparables sur le degré de compatibilité de leurs placements financiers avec les objectifs climatiques internationaux, précisent les autorités suisses. Le Conseil fédéral «recommande» aux acteurs suisses du marché financier d’appliquer les «Swiss Climate Scores» aux placements financiers et aux portefeuilles des clients «lorsque cela s’avère judicieux».

Indicateurs présents et futurs

Les «Swiss Climate Scores» incluent des indicateurs reflétant la situation actuelle en matière de climat des entreprises mondiales ayant des placements financiers ou des portefeuilles (état actuel), ainsi que des informations sur leur positionnement par rapport aux objectifs climatiques globaux (neutralité des émissions pour 2050). La neutralité des émissions implique que les émissions de gaz à effet de serre ne doivent pas dépasser la capacité d’absorption par des moyens naturels ou techniques au niveau mondial. Une première évaluation de l’utilisation de ces informations par les entreprises concernées est prévue en 2023.

L’application volontaire des «Swiss Climate Scores» vise à accroître l’efficience de la prise de décisions en matière de placement, estime le Conseil fédéral. Le soutien du passage à la neutralité des émissions peut présenter des opportunités économiques pour les investisseurs et leur permet en même temps de contribuer à l’atteinte des objectifs climatiques, poursuit-il dans un communiqué.

Indicateurs «obligatoires» demandés

Dans un communiqué publié mercredi, Greenpeace Suisse salue cette orientation, mais regrette que le Conseil fédéral ne rende pas les indicateurs obligatoires. L’organisation précise avoir participé à l’élaboration de la série d’indicateurs des «Swiss Climate Scores», mais est que leur mise en œuvre est trop timide. «Le Conseil fédéral n’a malheureusement pas eu le courage de rendre leur utilisation obligatoire pour les gestionnaires de fortune. Ces derniers pourront continuer à laisser les investisseurs dans le flou quant à la compatibilité de leurs placements financiers avec les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat ou à leurs contributions effectives à ceux-ci», commente Peter Haberstich, expert des questions liées à la finance pour Greenpeace.

(Comm/jba)

Ton opinion

3 commentaires