Covid-19 - Finie la gratuité des tests Covid pour faire la fête? Alain Berset y songe
Publié

Covid-19Finie la gratuité des tests Covid pour faire la fête? Alain Berset y songe

Le conseiller fédéral ne souhaite pas suivre le modèle français du pass sanitaire. Mais il n’exclut pas de faire payer les tests à ceux qui en abusent pour leurs loisirs.

par
Eva Grau
Vendredi soir sur les ondes de la RTS, Alain Berset a réagi notamment à la décision d’Emmanuel Macron d’étendre le pass sanitaire en France.

Vendredi soir sur les ondes de la RTS, Alain Berset a réagi notamment à la décision d’Emmanuel Macron d’étendre le pass sanitaire en France.

RTS

Les tests Covid pourraient bientôt devenir payants en Suisse. Du moins, pour les personnes qui se font dépister à répétition, sans vouloir se faire vacciner, pour pouvoir se rendre à des événements publics. C’est ce qu’Alain Berset a laissé entendre vendredi soir sur les ondes de la RTS. Invité à l’émission «Forum», le conseiller fédéral exclut toutefois de suivre l’exemple français en étendant le pass sanitaire.

«À 50 francs pour chaque test plusieurs fois par semaine pour pouvoir participer à la vie sociale, il y a un moment où on doit se poser la question de savoir si c’est juste que ce soit pris en charge par la collectivité», a affirmé à la radio le ministre de la Santé.

Alain Berset a toutefois nuancé: pour l’heure, il est «absolument judicieux» que le montant soit pris en charge, étant donné que la campagne de vaccination n’est pas terminée. Tout comme il est justifié que le test soit pris en charge pour les personnes qui se font tester parce qu’elles présentent des symptômes. En revanche, pour ceux qui voyagent, c’est à eux de payer leurs tests.

Des mesures «adaptées à notre ADN politique»

Interrogé par rapport aux récentes annonces du président Emmanuel Macron, et notamment sur la question du pass sanitaire étendu aux cafés et restaurants, le ministre exclut de suivre le modèle français. Selon Alain Berset, le Conseil fédéral préfère prendre des mesures «adaptées à notre ADN politique, à la manière dont on fonctionne en Suisse». «Le rôle du Conseil fédéral n’est pas de dire aux gens ce qu’ils doivent faire, mais c’est d’apporter des choix», a-t-il ajouté.

Avec plus de 600 nouvelles contaminations annoncées ce vendredi, le nombre de cas est en hausse en Suisse. Pour Alain Berset, ce rebond «n’est pas complètement inattendu», mais «cela vient plus tôt que ce qu’on aurait espéré ou imaginé». «L’arrivée du variant Delta et l’efficacité du vaccin contre lui devraient encourager celles et ceux qui hésitent. C’est l’un des vaccins les plus sûrs qu’on ait jamais eu, il a déjà été utilisé des centaines de millions de fois, on a maintenant un très bon recul pour dire qu’il est sûr et de haute qualité.»

Ton opinion

822 commentaires