Suisse: Fitness remboursé par la caisse maladie?
Actualisé

SuisseFitness remboursé par la caisse maladie?

La Fédération suisse des centres de fitness et de santé veut lancer une initiative populaire pour que l'assurance maladie de base prenne en charge l'intégralité de l'abonnement en salle de sport.

par
Jacqueline Büchi/ofu
Actuellement, seules certaines caisse maladie remboursent en partie l'abonnement de fitness.

Actuellement, seules certaines caisse maladie remboursent en partie l'abonnement de fitness.

Maladies cardiovasculaires, douleurs dorsales ou encore diabète: de nombreuses maladies pourraient être évitées avec une meilleure hygiène de vie, selon l'Office fédéral de la santé publique. C'est pourquoi la Fédération suisse des centres de fitness et de santé (FSCF) souhaite lancer une initiative populaire en mars afin de motiver davantage de Suisses à faire régulièrement du sport. Pour cela, la FSCF voudrait que les abonnements de fitness - dans des centres certifiés - soient remboursés intégralement par toutes les assurances maladie de base.

«Dans beaucoup de cas, un entraînement régulier est bien plus efficace que des médicaments onéreux», argumente Claude Ammann, président de la FSCF. Il note par ailleurs que les entraînements en salle de sport ont un effet préventif non négligeable. Claude Ammann voudrait qu'à l'avenir, le fitness soit considéré par les caisses maladie comme un médicament. Actuellement, seules certaines caisses maladie remboursent en partie l'abonnement de fitness (voir encadré).

Pas réalisable d'un point de vue financier

Pour Yvonne Gilli (Les Verts/SG), ce type d'initiative n'est pas le bon moyen pour inciter les gens à se bouger davantage. «Faire du sport n'est pas un bien de consommation. C'est quelque chose qu'on devrait apprendre dès son plus jeune âge et intégrer plus tard dans son hygiène de vie personnelle.» Selon elle, l'initiative de la FSCF n'est pas non plus réalisable d'un point de vue financier. Sebastian Frehner (UDC/BS) est lui aussi sceptique: «Ce n'est pas possible que l'assurance de base finance tout un secteur. Dans ce cas, demandons qu'elle soutienne financièrement les producteurs de salade.» Il ne pense par ailleurs pas qu'un remboursement total de l'abonnement de fitness garantisse que les gens y aillent régulièrement.

Malgré ces critiques, Claude Ammann est confiant. Il pense pouvoir récolter sans problème les 100'000 paraphes nécessaires pour déposer son initiative à la Chancellerie fédérale.

Les fitness ont la cote

Au total, 16% des Suisses sont abonnés dans un centre de fitness. C'est ce qui ressort du dernier rapport «Sport Suisse 2014» de l'Office fédéral du sport (OFSPO). Parmi la population totale, on trouve légèrement plus de femmes (17%) que d'hommes (15%). Les jeunes entre 15 et 29 ans sont les plus actifs.

De leur côté, certaines assurances maladie complémentaires - qui remboursent une partie des abonnements de fitness - constatent un intérêt croissant des Suisses à s'entraîner en salle de sport. Chez Swica, un assuré sur neuf profite de contributions au fitness et à la prévention dans le cadre de son assurance complémentaire. Les client d'Assura bénéficient pour leur part d'une réduction de 20% sur l'abonnement de fitness dans un centre partenaire. Le Groupe Helsana, lui, encourage ses clients, ayant contracté une assurance complémentaire, à pratiquer une activité physique en leur octroyant une participation de 200 francs par année.

Ton opinion