Coronavirus: Flambée de nouveaux cas: Manille et Tanger se reconfinent

Actualisé

CoronavirusFlambée de nouveaux cas: Manille et Tanger se reconfinent

Près de 1,25 million d’habitants vont à nouveau subir de lourdes restrictions aux Philippines et au Maroc après une reprise à la hausse du nombre d’infections.

Les quartiers pauvres de Manille voient leur nombre de contamination augmenter.

Les quartiers pauvres de Manille voient leur nombre de contamination augmenter.

AFP via Getty Images

Environ 250’000 habitants de Manille vont à nouveau être confinés, a indiqué un représentant officiel lundi, après une flambée des cas de coronavirus dans le pays. Les habitants de Navotas, une des 16 villes qui composent la tentaculaire capitale de 12 millions d'habitants, devront ainsi rester à leur domicile durant deux semaines. Cette mesure intervient six semaines après la fin d'un premier confinement, parmi les plus longs au monde. «Je ne sais pas si c'est une solution, mais je suis certain que si je fais cela, le nombre de cas n'augmentera pas», a affirmé sur une radio Toby Tiangco, le maire de cette ville.

Navotas, une des villes les plus pauvres de Manille, compte 931 cas de coronavirus et 59 décès, selon des chiffres officiels. Le nombre de nouvelles contaminations y a atteint des sommets au cours des deux dernières semaines. «Nous n'avons pas d'autre choix car les gens sont tellement têtus», a affirmé Toby Tiangco, en faisant référence aux personnes qui bafouent les mesures de distanciation sociale. Les mesures destinées à contenir le virus varient d'une région du pays à l'autre, mais le confinement le plus strict et le plus long a concerné Manille, qui est au coeur de l'épidémie. Les Philippines comptent le deuxième plus grand nombre d'infections d'Asie du Sud-Est, avec plus de 57’000 cas et 1’599 décès. L'Indonésie est en tête avec plus de 75’000 contaminations.

1 million de confinés à Tanger

La ville de Tanger, ville d'environ un million d'habitants dans le nord du Maroc, va également être reconfinée à partir de lundi midi (11H00 GMT) après l'apparition de foyers épidémiques, ont annoncé les autorités marocaines.

Les transports publics seront suspendus, les cafés, centres commerciaux, marchés et espaces publics fermés, et les contrôles renforcés, afin que les habitants ne quittent leurs domiciles «qu'en cas de nécessité extrême», a précisé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

(AFPE)

Ton opinion

9 commentaires