Vaud: Flots d'argent dans des bars convertis en tripots
Actualisé

VaudFlots d'argent dans des bars convertis en tripots

Deux cafés de la région lausannoise ont fait grimper leur chiffre d'affaires grâce aux paris illégaux. Les gérants viennent d'être sanctionnés.

par
Christian Humbert
Les tenanciers proposaient de parier dans leurs établissements.

Les tenanciers proposaient de parier dans leurs établissements.

Très profitables, ces deux bars: leur rentabilité a bondi de 50 à 60% par an. La raison en est simple : les gérants, des frères turcs, y avaient organisé tout un système de paris clandestins rapportant des dizaines de milliers de francs. La police a sifflé la fin des parties en 2013, sur dénonciation de la Commission fédérale des jeux.

Situé à Renens, le premier café a été tenu 18 mois par des Turcs, entre janvier 2012 et juin 2013. Près de 200 personnes pouvaient y tenir. Des ordinateurs garnissaient les lieux. Ils étaient connectés à des sites de paris en ligne, interdits par la loi suisse. Le parieur achetait aux gérants des cartes de crédit d'une valeur de 20 à 500 francs avec des codes d'accès. Ces montants pouvaient ainsi être joués anonymement. Chaque carte rapportait une commission.

Un autre établissement, également situé dans la banlieue lausannoise, était géré à l'identique par la même équipe. Des milliers de francs et d'euros ont été retrouvés lors de la perquisition. Les deux bars ont été fermés le 25 juin 2013. L'un a été rouvert le 2 juillet, sans changer de gérant; le deuxième plus d'un an plus tard, après une mise en conformité légale.

De telles découvertes sont rares: le canton ne dispose que de deux enquêteurs fédéraux préposés aux jeux illégaux. Une procureure lausannoise vient de condamner les cinq Turcs à des amendes allant de 6000 à 10'000 francs pour contravention à la législation sur les loteries et les paris professionnels.

Ton opinion